October 29, 2018 / 5:26 PM / 15 days ago

Les actions repartent, l'automobile en soutien

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont rebondi lundi au sortir d’une semaine agitée avec un sérieux coup de pouce du secteur automobile sur des informations prêtant aux autorités chinoises l’intention d’encourager les achats de voitures.

Les Bourses européennes ont rebondi lundi. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,44%. Le Footsie britannique a pris 1,37% et le Dax allemand a progressé de 1,20%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,44% à 4.989,35 points. Le Footsie britannique a pris 1,37% et le Dax allemand a progressé de 1,20%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,64%, le FTSEurofirst 300 de 0,88% et le Stoxx 600 de 0,97%.

La Bourse de Milan a pris 1,91%, les investisseurs accueillant avec soulagement la décision de Standard & Poor’s de maintenir la note souveraine de l’Italie à “BBB”, soit deux crans au-dessus de la catégorie spéculative.

Si les nouvelles d’Italie sont du goût des marchés, celles venues d’Allemagne le sont moins.

Angela Merkel a annoncé lundi, après un nouveau revers électoral de son parti dans le Land de Hesse, que son mandat actuel à la tête du gouvernement allemand serait le dernier et qu’elle renonçait à se représenter en décembre à la présidence de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), un poste qu’elle occupe depuis dix-huit ans.

Ces annonces ont fait baisser l’euro et grimper les rendements des emprunts d’Etat allemands de référence.

Les marchés actions avaient joué à se faire peur la semaine dernière, le Nasdaq américain entrant en zone de correction tandis que le Stoxx 600 européen touchait un creux de deux ans.

EN EUROPE

Du côté de l’Europe, où le CAC 40 a démarré avec 80 minutes de retard en raison de soucis techniques d’Euronext, les investisseurs ont saisi les opportunités d’achat offertes par le repli de la semaine dernière.

Le compartiment automobile a dicté le tempo avec des hausses de 8,69% pour Valeo, de 4,73% pour Michelin et de 1,78% pour Renault.

L’indice Stoxx du secteur a pris 2,95%, porté par une information de presse selon laquelle le régulateur chinois pourrait abaisser de 50% la taxe sur l’achat de voitures.

Les doutes qui assaillent les Bourses mondiales depuis plusieurs semaines n’ont cependant pas disparu. Ils sont nourris en outre par les inquiétudes concernant le Brexit, l’Italie, le rythme du resserrement monétaire et désormais l’Allemagne.

A WALL STREET

Les indices de la Bourse de New York ont ouvert en nette hausse après la publication d’un indicateur d’inflation conforme aux attentes mais réduisent leurs gains à l’heure de la clôture en Europe, le Nasdaq étant même passé en territoire négatif.

Le Dow Jones et le Standard & Poor’s 500 gagnent respectivement 0,48% et 0,69%, le Nasdaq Composite reculant pour sa part de 0,47%.

Comme en Europe, le secteur automobile se distingue, soutenu par des anticipations d’un coup de pouce des autorités chinoises aux achats de voitures. Les actions General Motors et Ford prennent respectivement 3,22% et 4,67%.

LES INDICATEURS DU JOUR

L’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis mesuré par les dépenses (PCE), hors prix alimentaires et de l’énergie (dit “core”), affiche en septembre une progression de 2% sur un an, conformément aux attentes des économistes.

Ces chiffres apaisent pour un temps le cauchemar des investisseurs, qui craignent un décollage de l’inflation qui conduirait la Réserve fédérale à accélérer sur la voie du resserrement monétaire.

CHANGES

Les informations venues d’Allemagne ont pesé sur l’euro, qui a perdu jusqu’à 0,4% face au dollar avant de réduire ses pertes.

Le dollar, lui, progresse encore face à un panier de devises de référence après avoir atteint vendredi son plus haut niveau depuis deux mois en réaction aux chiffres de la croissance américaine, qui a ralenti moins que prévu au troisième trimestre.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans, qui avait reflué avec la baisse de Wall Street, repart de l’avant, prenant trois points de base pour repasser 3,1%.

En Europe, après avoir ouvert à l’équilibre, le rendement du Bund allemand de même échéance a pris jusqu’à plus de 4 points de base pour dépasser 0,39% avant de s’apaiser.

Les taux italiens ont en revanche nettement baissé : le rendement des BTP à dix ans a perdu plus de 15 points de base pour redescendre sous 3,3%, les investisseurs retrouvant de l’appétit pour la dette italienne après le répit accordé à sa note de crédit.

ÉMERGENTS

Au Brésil, la Bourse de São Paulo a ouvert sur un record au lendemain de la victoire à l’élection présidentielle du candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui s’est engagé à combler rapidement le déficit budgétaire et à contenir la dette.

Les investisseurs savent gré à l’ancien officier d’avoir empêché un retour de la gauche au pouvoir mais ils préviennent qu’il lui faudra agir rapidement sur le front économique pour continuer d’avoir la faveur des marchés.

A SUIVRE MARDI :

La journée de mardi est riche en indicateurs avec de premières estimations de la croissance au troisième trimestre de l’Italie (09h00 GMT) et de la zone euro (10h00 GMT).

Beaucoup de comptes d’entreprises également au menu avec notamment BNP Paribas, Volkswagen, Suez et L’Oréal en Europe mais aussi, du côté de Wall Street, Coca-Cola, General Electric et Pfizer.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below