October 23, 2018 / 11:44 AM / a month ago

Airbus confronté à des retards dans son usine d'Hambourg

PARIS (Reuters) - Pendant deux ans, Airbus a été confronté à une pénurie de moteurs qui l’a contraint à ralentir ses livraisons d’appareils mais aujourd’hui qu’ils arrivent plus rapidement, le site de Hambourg a dû mal à suivre la cadence, rapportent des sources du secteur.

Pendant deux ans, Airbus a été confronté à une pénurie de moteurs qui l'a contraint à ralentir ses livraisons d'appareils mais aujourd'hui qu'ils arrivent plus rapidement, le site de Hambourg a dû mal à suivre la cadence, rapportent des sources du secteur. /Photo prise le 19 juillet 2018/REUTERS/Régis Duvignau

C’est dans cette usine allemande que sont assemblés les avions les plus vendus du constructeur européen.

Ces difficultés internes ont amplifié les retards de livraisons, mettant Airbus au défi de produire 76 monocouloirs par mois au dernier trimestre, selon le cabinet de consultants Flight Ascend, soit 9,6% de plus que son précédent record.

Airbus travaille d’arrache-pied pour atteindre son objectif d’un total de 800 appareils livrés cette année, nécessaire à la réalisation de ses prévisions financières.

“Ils sont en retard, tout le monde est en colère contre eux. Ils se cachent derrière des problèmes de moteurs”, souligne un acheteur.

UN DÉFI PLUS VASTE POUR LES CONSTRUCTEURS

D’autres sources du secteur suggèrent qu’Hambourg n’est peut-être pas la source immédiate du problème. Elles relèvent tout de même que cette usine a été la plus pénalisée de tous les sites d’Airbus parce qu’elle a introduit une nouvelle version de l’A321 alors que les cadences de production n’ont jamais été plus élevées.

Cela illustre un défi plus vaste pour les constructeurs aéronautiques qui doivent assembler de nouveaux modèles, tout en résolvant les problèmes techniques et ce, sans ralentir la cadence.

Les livraisons de l’A321, le plus grand des monocouloirs d’Airbus principalement fabriqué en Allemagne, ont augmenté en mai, alors que les moteurs commençaient à arriver, mais ont de nouveau ralenti en septembre, selon les données d’Airbus.

Le groupe lance un nouvel A321 neo ACF (Airbus Cabin Flex), dont les cabines sont plus modulables, mais avec une configuration complexe.

Une des sources a rapporté que l’usine de Hambourg était confrontée à des problèmes de câblage des appareils.

Un porte-parole d’Airbus a confirmé que la personnalisation du nouveau A321neo et le nombre d’appareils de la famille des A320 toujours en attente de livraisons à la suite de problèmes de moteurs avaient “entraîné un certain rééchelonnement des livraisons”.

Des problèmes de qualité à Hambourg ont également contribué à ces retards, a rapporté Reuters le mois dernier.

Malgré ces difficultés, Airbus a dit être confiant dans sa capacité à atteindre son objectif d’une production de 60 monocouloirs par mois à la mi-2019 sur l’ensemble de ses sites, contre 55 actuellement.

Selon des sources, Airbus se prépare également à disposer d’une capacité de 65 monocouloirs par mois d’ici la fin de l’année prochaine, bien qu’aucune décision n’ait été prise quant à sa mise en oeuvre.

A terme, Airbus compte porter la production à 70-73 appareils pour répondre à une demande de voyages record.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below