October 22, 2018 / 4:33 PM / 23 days ago

L'Italie obligée de durcir son système de garanties aux banques Gacs

MILAN (Reuters) - L’agitation qui s’est emparée des marchés italiens depuis le mois de mai a contraint Rome à durcir le dispositif de garanties publiques visant à aider les banques à se défaire de créances douteuses, ce qui en augmente le coût, montre un document de la Commission européenne.

L'agitation qui s'est emparée des marchés italiens depuis le mois de mai a contraint Rome à durcir le dispositif de garanties publiques visant à aider les banques à se défaire de créances douteuses, ce qui en augmente le coût, montre un document de la Commission européenne. /Photo prise le 19 octobre 2018/REUTERS/Alessandro Bianchi

Les régulateurs comme les investisseurs considèrent que le nettoyage du bilan des banques est crucial pour le redressement du secteur, qui se retrouve à nouveau dans la tempête en raison de sa forte exposition à la dette souveraine italienne.

L’Italie a mis en place le système de garanties “Gacs” en 2016 pour aider ses banques à alléger leur fardeau de créances douteuses - alors d’un montant de 360 milliards de dollars - héritées de la récession.

La Commission a accordé le 31 août dernier une ultime prolongation de six mois du dispositif, qui permet aux banques d’acheter des garanties de l’Etat aux prix du marché pour faciliter la vente de prêts improductifs titrisés.

Le prix de la garantie reflète les coûts d’assurance contre le risque de défaut de la dette d’un panier d’entreprises et de sociétés financières italiennes, tels que mesurés par les swaps de défaut de crédit (CDS).

Or les CDS sur la dette italienne ont pratiquement triplé depuis la mi-mai, quand les investisseurs ont pris peur à la perspective d’un gouvernement de coalition cultivant la dépense publique et un discours anti-euro.

En approuvant l’extension du Gacs, la Commission a noté qu’une telle hausse des niveaux de CDS, y compris un bond de 40% en une journée, constituait un événement très rare.

Le fait que les primes sur les CDS soient restées élevées depuis peut être interprété comme un changement sur le marché, représentant une “réévaluation fondamentale des risques inhérents à l’Italie”, indique la Commission dans le document que Reuters a pu consulter.

Pour rassurer l’exécutif européen, l’Italie a proposé de calculer la moyenne des CDS - qui sert au calcul des Gacs - sur une période de deux mois et non plus de six mois, mais cela empêche les banques de bénéficier des niveaux de CDS plus avantageux qui prévalaient avant la mi-mai.

Cela se traduit par des prix plus bas pour les cessions de portefeuilles de créances douteuses et donc des pertes plus lourdes pour les banques, entravant le marché des prêts improductifs.

Après des débuts laborieux en raison de la situation des banques italiennes et de sa propre complexité, le dispositif Gacs a largement contribué aux cessions de créances douteuses en permettant aux établissements de vendre à un meilleur prix.

Le montant total des prêts improductifs a pu ainsi être ramené à 264 milliards d’euros à la fin 2017, selon le cabinet de conseil PwC.

Monte dei Paschi a pu utiliser le dispositif Gacs pour titriser un montant record de 24 milliards d’euros de créances douteuses. UniCredit, Creval, Carige comptent parmi les autres banques qui y ont eu recours.

Valentina Za, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below