October 18, 2018 / 4:43 PM / a month ago

Philip Morris fait mieux que prévu au troisième trimestre, hausse du titre

Philip Morris International, le fabricant des cigarettes Marlboro, a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes à la faveur d'une hausse du prix de ses produits, une annonce qui fait bondir le titre de la société américaine de quelque 3,5% à Wall Street. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter

LONDRES (Reuters) - Philip Morris International, le fabricant des cigarettes Marlboro, a fait état jeudi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes à la faveur d’une hausse du prix de ses produits, une annonce qui fait bondir le titre de la société américaine de quelque 3,5% à Wall Street.

Vers 15h50 GMT, l’action Philip Morris progressait de 3,69%, à 87,68 dollars, affichant la plus forte hausse d’un S&P 500 en repli de 1,33%.

Le groupe a cette fois confirmé sa projection de bénéfice par action pour 2018 - comprise entre 4,97 et 5,02 dollars - après l’avoir révisée deux fois plus tôt dans l’année, notamment sous le coup de ventes moins élevées que prévu de son appareil de tabac chauffé IQOS.

Les deux avertissements sur résultats expliquent pour partie que le titre Philip Morris accuse encore une baisse de quelque 17% depuis le début de l’année, malgré sa progression du jour, contre une hausse de 3,7% pour le S&P 500 sur la période.

Sur les trois mois à fin septembre, le groupe a dégagé un bénéfice par action de 1,44 dollars, contre 1,27 dollar il y a un an, et un consensus des analystes financiers de 1,28 dollar, selon des données I/B/E/S de Refinitiv.

Le chiffre d’affaires, sous le coup d’effets de change, est resté stable à 7,5 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros) contre un consensus de 7,17 milliards.

Pour le dernier trimestre de l’année, le groupe anticipe un recul de 5% de son chiffre d’affaires, ajoutant que son bénéfice sur la période devrait être plombé par une augmentation des investissements dans les nouveaux modèles d’IQOS.

Philip Morris compte sur ces appareils, qui chauffent le tabac plutôt que le brûler, pour sa croissance à venir, le groupe mettant en avant qu’ils sont moins dangereux pour la santé que les cigarettes.

Au début de l’année, un comité consultatif de l’agence fédérale de la santé (FDA) aux Etats-Unis a toutefois estimé que le groupe ne devrait pas être autorisé à affirmer que son appareil de tabac chauffé iQOS peut réduire le risque de maladies liées au tabagisme chez les fumeurs ayant complètement abandonné la cigarette.

Martinne Geller, Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below