October 18, 2018 / 2:48 PM / a month ago

ABB étudie ses options pour vendre sa division Power Grids

ZURICH/FRANCFORT (Reuters) - ABB étudie ses options en vue d’une vente de Power Grids, a appris Reuters de trois sources proches du dossier, un changement de stratégie pour le directeur général du groupe suisse qui avait résisté il y a deux ans à des actionnaires activistes pour conserver cette division.

ABB étudie ses options en vue d'une vente de Power Grids, a appris Reuters de trois sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Une décision devrait être prise d’ici le début de l’année prochaine, ont ajouté les sources.

“Le groupe envisage de se séparer de son activité Power Grids”, a déclaré une des sources. “La vente d’une part majoritaire est l’option privilégiée pour le moment mais la cession d’une part minoritaire ou une scission sont aussi possibles.”

“Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il faut des changements”, a ajouté une autre source.

“Le prix sera décisif. Si une vente ne permet pas de créer de la valeur pour ABB, il n’y aura pas de transaction.”

Power Grids, qui fabrique des transformateurs et des pièces pour les turbines électriques, est la deuxième plus grande division d’ABB mais la moins rentable.

Credit Suisse et la banque d’affaires Dyal Co, de l’ancien banquier de Goldman Sachs Gordon Dyal, conseillent ABB dans ce dossier.

Des analystes estiment que la division pourrait être valorisée autour de 11 milliards de dollars (9,5 milliards d’euros).

ABB s’est refusé à tout commentaire.

Selon une des sources, ABB a eu des discussions avec la Chine dans le passé au sujet de Power Grids mais aucun accord n’a émergé.

Power Grids emploie 36.000 personnes et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 10,4 milliards de dollars. Sa marge d’exploitation a été de 9,7% au deuxième trimestre, en baisse de 40 points de base sur un an et en deçà de son objectif de 10% à 14%.

La faible rentabilité de Power Grids pèse sur la valorisation boursière d’ABB, dont le titre est récemment tombé à son niveau le plus bas depuis décembre 2016.

En octobre 2016, le directeur général d’ABB Ulrich Spiesshofer avait refusé de céder aux pressions du fonds Cevian Capital, deuxième actionnaire du groupe, qui plaidait pour une cession de Power Grids en mettant en avant le manque de synergies de la division avec les autres activités et la structure de conglomérat d’ABB, jugée trop complexe pour être efficace.

Ulrich Spiesshofer a déclaré cet été que l’organisation actuelle d’ABB n’était “pas inscrite dans le marbre”.

John Revill, Oliver Hirt et Arno Schuetze, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below