October 18, 2018 / 12:47 PM / a month ago

Baisse en vue à Wall Street, l'Europe en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse jeudi et la tendance est mitigée sur les Bourses européennes à la mi-séance, dans un marché animé par de nombreuses publications de résultats et par la confirmation de nouvelles hausses de taux à venir de la part de la Réserve fédérale (Fed). Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli entre 0,4% et 0,6%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,27% à 5.158,75 en début d’après-midi. Mais à Francfort, le Dax recule de 0,09% et à Londres, le FTSE perd 0,11%.

Wall Street est attendue en baisse jeudi et la tendance est mitigée sur les Bourses européennes à la mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,27% en début d'après-midi. Mais à Francfort, le Dax recule de 0,09% et à Londres, le FTSE perd 0,11%. /Photo prise le 17 octobre 2018/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,11%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro plie de 0,14% et le Stoxx 600 grappille 0,03%.

Le compte rendu de la réunion de politique monétaire de septembre de la Réserve fédérale, publié mercredi, a montré que les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) avaient décidé à l’unanimité de relever les taux d’un quart de point le mois dernier et qu’ils étaient très majoritairement favorables à la poursuite de la remontée progressive des taux, au risque de susciter de nouvelles critiques du président américain, Donald Trump.

“La dernière chose que veulent les marchés émergents, la courbe des rendements américains ou le marché actions américain est un rappel d’une poursuite de la hausse des taux aux Etats-Unis”, commentent les analystes de Rabobank.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Aux Etats-Unis, le titre Praxair pourrait être entouré après avoir obtenu la garantie que la Federal Trade Commission (FTC) allait donner son aval au projet de fusion avec son concurrent Linde. A Francfort, le spécialiste des gaz industriels bondit de 7,33%.

VALEURS EN EUROPE

Les résultats trimestriels dictent toujours la tendance boursière en Europe. Le distributeur Carrefour (+8,6%) bondit ainsi en tête du Stoxx 600 et du CAC 40 après l’annonce d’une amélioration de ses performances au troisième trimestre.

La cote parisienne profite également de la hausse du titre Publicis (+6,81%), qui bénéficie de l’annonce d’un rebond de la croissance des revenus trimestriels du groupe publicitaire. Dans son sillage, le compartiment dédié aux médias signe la plus forte hausse sectorielle en Europe (+1,59%).

Air France-KLM gagne 5,66% en réaction, selon plusieurs traders, à une information de latribune.fr selon laquelle la direction du groupe aérien pourrait proposer un accord salarial aux syndicats vendredi.

En baisse, le secteur de la construction recule de 1,13% entraîné par la baisse de HeidelbergCement (-9,36%), le deuxième cimentier mondial, qui a réduit sa prévision de bénéfice annuel.

Le secteur bancaire n’est pas en forme (-1,19%) à la suite d’une décision du Tribunal suprême espagnol qui oblige les banques, et non leurs clients, à s’acquitter des droits de timbre sur les prêts immobiliers, une décision qui pourrait coûter des milliards d’euros aux établissement de crédit.

Les deux plus grandes banques du pays BBVA et Santander perdent respectivement 3,3% et 2,56%. Bankia, Banco Sabadell et Caixabank reculent entre 6% et 7%.

CHANGES

Le dollar évolue en légère baisse après être monté à un plus haut d’une semaine face à un panier de devises de référence en réaction aux “minutes” de la Fed qui plaident pour la poursuite d’un resserrement monétaire.

Le billet vert pourrait réagir à la publication, à 12h30 GMT, de l’indice d’activité économique dans le nord-est des Etats-Unis et des chiffres des inscriptions au chômage.

Dans le même temps, l’euro grappille 0,1% à environ 1,1515 dollar.

De son côté, la livre sterling est quasiment à l’équilibre face au dollar, fragilisée par l’annonce d’une baisse plus forte que prévu des ventes au détail en septembre et les débats sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Theresa May, la Première ministre britannique, a déclaré jeudi être prête à discuter d’une extension de la période de transition devant intervenir après le Brexit mais ne prévoit pas de l’utiliser.

TAUX Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans américain évolue en hausse de deux points de base à 3,2013% après avoir touché un plus haut d’une semaine à 3,2170%. Son équivalent allemand monte légèrement autour de 0,47%.

PÉTROLE

Les cours du brut restent orientés à la baisse au lendemain de l’annonce d’une augmentation bien plus forte qu’attendu des stocks aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le Brent, l’indice de référence mondial, recule de 1,14% autour de 79 dollars le baril et le brut léger américain cède 1,03% à 69,03 dollar.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below