October 17, 2018 / 12:30 PM / a month ago

Wall Street, attendue en baisse, fait reculer les Bourses européennes

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir en baisse mercredi, ce qui pèse sur les Bourses européennes qui ont effacé leur progression de la matinée, alors que les résultats trimestriels reviennent sur le devant de la scène. Les futures sur indices signalent une ouverture de la Bourse de New York en baisse entre 0,4% et 0,5%. À Paris, le CAC 40 lâche 0,23% à 5.160,99 points en début d’après-midi, et à Francfort, le Dax abandonne 0,48%. A Londres en revanche, le FTSE gagne encore 0,2% à la faveur de la faiblesse de la livre sterling.

Wall Street devrait ouvrir en baisse mercredi, ce qui pèse sur les Bourses européennes qui ont effacé leur progression de la matinée, alors que les résultats trimestriels reviennent sur le devant de la scène. À Paris, le CAC 40 lâche 0,23% à 5.160,99 points en début d'après-midi, et à Francfort, le Dax abandonne 0,48%. A Londres en revanche, le FTSE gagne encore 0,2% à la faveur de la faiblesse de la livre sterling. /Photo prise le 6 août 2018/REUTERS/Régis Duvignau

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,19%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,18% et le Stoxx 600 perd 0,18% après avoir touché un plus haut d’une semaine à l’ouverture.

Les investisseurs restent prudents après la semaine de correction qu’ont subi les marchés mondiaux en raison de la hausse des rendements obligataires américains, des tensions géopolitiques et des craintes de ralentissement de l’économie mondiale.

“Nous avons encore beaucoup d’incertitudes... La situation n’est certes pas brillante, mais probablement pas aussi mauvaise qu’on ne le craignait il y a quelques jours”, commente Gerhard Schwarz, responsable de la stratégie Equity & Cross Asset chez Baader Bank à Munich.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Les résultats trimestriels devraient à nouveau animer la séance à New York. IBM perd ainsi plus de 4% en avant-Bourse après avoir annoncé un ralentissement plus fort que prévu des ventes de logiciels.

A l’inverse, Netflix grimpe de 11% en avant-Bourse après avoir annoncé mardi soir un nombre d’abonnés plus important que prévu au titre du troisième trimestre, ce qui a profité aux autres FAANG, tels qu’Amazon, Facebook et Alphabet qui gagnaient tous plus de 1% en après-Bourse.

Les équipementiers du secteur des semi-conducteurs devraient à nouveau progresser à l’ouverture, de même que le secteur aérien après les résultats et prévisions meilleurs qu’attendu d’United Airlines (+3,4% en avant-Bourse).

VALEURS EN EUROPE

L’indice Stoxx lié à l’automobile signe la plus forte baisse sectorielle en Europe avec un repli de 1,76%, ce qui pénalise particulièrement la Bourse de Francfort, fortement pondérée en valeurs automobiles. Le secteur est pénalisé à la fois par l’annonce d’une forte baisse des ventes sur le continent le mois dernier et par les commentaires prudents de Goldman Sachs sur les perspectives du secteur.

Parmi les plus fortes baisses au sein des constructeurs européens, PSA perd 3,88%, Renault 3,35%, Fiat Chrysler 2,29% et Daimler 1,26%.

Chez les équipementiers et fabricants de pneus, Michelin recule de 2,29%, Valeo de 2,39% et Continental de 1,53%.

Autre baisse importante au sein du Dax, le spécialiste allemand de la dialyse Fresenius Medical Care chute de 18,01%, la plus forte baisse du Stoxx, après avoir de nouveau abaissé ses objectifs de chiffre d’affaires et de bénéfice net pour cette année, conséquence de performances décevantes aux Etats-Unis au troisième trimestre.

A Paris, Danone recule de 4,52% après avoir fait état d’un ralentissement de sa croissance au troisième trimestre, plombé par la chute plus forte qu’attendu de sa nutrition infantile en Chine et par un nouveau décrochage de ses ventes au Maroc où ses produits laitiers sont boycottés. Le secteur agroalimentaire en Europe perd 1,09%.

Dans la partie verte du tableau, le secteur technologique européen prend 0,61% dans la roue de son équivalent américain la veille. Le compartiment profite aussi de la publication par le néerlandais ASML (+3,5%) de résultats et de perspectives supérieurs aux attentes qui rassurent sur les performances à venir du secteur. STMicroelectronics grimpe de 2,4%, en tête du CAC.

TAUX Le rendement des bons du Trésor américains à 10 ans est stable, autour de 3,16%, mais pourrait réagir aux chiffres de la production industrielle aux Etats-Unis attendus à 13h15 GMT.

Celui du Bund allemand à dix ans, référence pour l’ensemble de la zone euro, cède environ 2,5 points de base autour de 0,46%.

Le rendement italien à 10 ans est pour sa part reparti à la hausse après que le Trésor italien a annoncé qu’il rouvrirait certaines émissions d’obligations à longue échéance.

CHANGES

Le dollar gagne 0,37% face à un panier de devises de référence, après avoir touché un creux de deux semaines et demi mardi. La tendance pourrait toutefois bouger avec la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale à 18h00 GMT, qui sera particulièrement suivi dans un contexte d’inquiétude face au niveau des rendements obligataires.

Donald Trump a déclaré mardi soir dans un entretien à Fox Business Network que la Fed représentait sa “principale menace” mais les analystes estiment que les critiques du président américain auront peu d’influence sur la politique monétaire de la banque centrale.

De son côté, l’euro cède 0,4% face au billet vert, à 1,153.

La livre sterling recule un peu face à l’euro (-0,18%) et plus nettement face au dollar (-0,6%) après le ralentissement plus marqué que prévu de l’inflation au Royaume-Uni en septembre.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent après avoir progressé lors des trois dernières séances, soutenus notamment par l’annonce d’une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière selon les données de l’American Petroleum Institute. Les chiffres officiels publiés par le département de l’Energie sont attendus à 14h30 GMT.

Les tensions entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis après la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi semblent par ailleurs s’être apaisées, ce qui enlève un facteur de soutien aux cours du brut.

Le Brent perd 0,32% à 81,15 dollars le baril et le brut léger américain cède 0,47% à 71,6 dollars.

Avec Danilo Masoni, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below