October 17, 2018 / 8:45 AM / a month ago

Les ventes de Carrefour Brésil portées par l'e-commerce

(Reuters) - Carrefour Brasil a annoncé mardi une hausse de 8,1% de ses ventes du troisième trimestre, à faveur à la fois de solides performances du groupe dans le commerce en ligne et de la fin d’un cycle déflationniste pour les produits alimentaires dans le pays.

Carrefour Brasil a annoncé mardi une hausse de 8,1% de ses ventes du troisième trimestre, à faveur à la fois de solides performances du groupe dans le commerce en ligne et de la fin d'un cycle déflationniste pour les produits alimentaires dans le pays. /Photo d'archives/REUTERS/Paulo Whitaker

Dans un avis boursier, la filiale brésilienne du géant français Carrefour a précisé que son chiffre d’affaires s’était établi à 14 milliards de reais (3,25 milliards d’euros) sur la période.

Les ventes à magasins constants (ceux ouverts depuis au moins un an) ont augmenté de 5,1% et celles en ligne ont bondi de 106% sur un an, représentant désormais 6,9% des ventes totales.

Cela fait plusieurs trimestres de suite que Carrefour Brasil et son concurrent local GPA, détenu par Casino, sont en croissance, les deux groupes étant portés à la fois par un décélération de la contraction du marché alimentaire brésilien et par leur expansion dans le pays.

Carrefour publiera ce mercredi après la clôture de la Bourse de Paris son chiffre d’affaires total du troisième trimestre, qui, outre la progression enregistrée au Brésil, devrait être marqué par un nouveau recul dans les hypermarchés français et une forte baisse en Europe du Sud.

Plus d’un an après son arrivée, le PDG Alexandre Bompard a enclenché des baisses de coûts saluées par le marché. Les investisseurs attendent maintenant du concret sur l’inversion de la courbe du chiffre d’affaires dans les hypers en France.

Les analystes tablent sur un nouveau recul de ces très grands formats distancés par Leclerc, tandis que la tendance devrait être très négative en Italie et en Espagne pour cause de concurrence accrue.

* Le consensus Reuters/Inquiry Financial table en moyenne sur un chiffre d’affaires de 21,16 milliards d’euros, en baisse de 3,2% en données publiées. (cf consensus ci-dessous)

* Les analystes sont prudents sur le titre, la moitié d’entre eux (50%) étant à conserver, contre un peu plus de 8% à la vente et 42% environ à l’achat (achat+achat fort). Le titre navigue actuellement autour de 15,5 euros, un cours assez proche de l’objectif moyen de 18,2 euros, ce qui traduit également un certain attentisme du marché. (cf. graphique ci-dessous)

* Le secteur a été durement ébranlé par l’irruption du géant américain du e-commerce Amazon, qui fait trembler sur ses bases le modèle de la distribution basé sur les hypermarchés. Depuis le début de l’année, l’indice sectoriel européen accuse un repli de plus de 5%, mais la baisse de Carrefour atteint presque 14%. (cf. graphique ci-dessous).

Service Entreprises, Pascale Denis, Jean-Michel Bélot et Benoît Van Overstraeten, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below