October 15, 2018 / 8:20 AM / in a month

L'Europe prudente à l'ouverture, les tensions restent vives

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent prudemment lundi en début de séance, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et la remontée des rendements des emprunts d’Etat américains pesant toujours sur les marchés d’actions malgré le rebond observé vendredi à Wall Street.

Les principales Bourses européennes évoluent prudemment lundi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,18% à 5.086,74 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax est inchangé et à Londres, le FTSE prend 0,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,18% à 5.086,74 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax est inchangé et à Londres, le FTSE prend 0,25%, un nouvel accès de faiblesse de la livre sterling favorisant ses valeurs exportatrices.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,1%, l’Eurofirst 300 varie à peine et le Stoxx 600 perd 0,26%.

Pour ne rien arranger, le torchon brûle entre l’Arabie saoudite et les puissances occidentales après la disparition du journaliste dissident Jamal Khashoggi.

Donald Trump a assuré samedi que Washington infligerait à l’Arabie saoudite une “punition sévère” si son implication - qu’elle dément - dans la disparition du journaliste, qui vivait en exil aux Etats-Unis, était établie.

Les retombées de cette affaire ont fait souffler un vent de panique sur la Bourse de Ryad, qui a dévissé dimanche, et font grimper les cours du pétrole.

VALEURS

Aux valeurs en Europe, Engie (+1,2%) prend la tête du CAC 40 après une information de Bloomberg évoquant la possibilité d’une offre avec le fonds de pension canadien CDPQ sur le réseau de gazoducs du brésilien Petrobras. Le titre Engie bénéficierait en outre, selon des traders, d’un relèvement de recommandation par Bernstein.

A la hausse également, Alstom gagne 1,6% dans les premiers échanges après un relèvement de recommandation par Deutsche Bank, qui passe à l’achat.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,87%, pénalisée par le secteur manufacturier, automobile en tête, après les propos du secrétaire américain au Trésor estimant que la question des devises devait être au coeur de toutes les négociations commerciales.

L’indice SSE composite de la Bourse de Shanghai a perdu pour sa part 1,5%, les tensions commerciales avec les Etats-Unis réduisant une nouvelle fois l’appétit des investisseurs chinois pour les actifs risqués.

L’indice MSCI des Bourses mondiales recule légèrement après avoir perdu la semaine dernière près de 4%, son plus net repli hebdomadaire depuis fin mars.

A WALL STREET

Wall Street est repartie de l’avant vendredi après son dérapage des deux séances précédentes, aidée par un net rebond des valeurs technologiques.

La séance a été marquée en outre par le coup d’envoi d’une nouvelle saison de résultats trimestriels avec les publications, diversement accueillies, de JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo.

L’indice Dow Jones a gagné 1,15%, le S&P-500 a pris 1,42% et le Nasdaq Composite a progressé de 2,29%.

Le Dow Jones et le S&P avaient perdu mercredi et jeudi plus de 5% en deux jours, le Nasdaq frôlant pour sa part la correction en portant à 9,6% ses pertes depuis sa clôture record du 29 août.

À L’AGENDA

La saison des résultats trimestriels des entreprises américaines se poursuit cette semaine avec notamment à l’agenda de lundi la publication, avant l’ouverture de Wall Street, des comptes de Bank of America

Trois indicateurs américains sont par ailleurs à surveiller ce lundi: l’indice manufacturier “Empire State”, les ventes au détail et les stocks des entreprises.

TAUX

Le rendement de l’emprunt américain à 10 ans, dont l’accélération a été pointée du doigt pour expliquer le repli des marchés actions la semaine dernière, paraît se stabiliser autour de 3,148%.

En Europe, le Bund allemand à 10 ans varie peu dans les premiers échanges, autour de 0,5%.

CHANGES

Le dollar s’équilibre face à un panier de devises de référence, l’euro se maintenant quant à lui sous la barre de 1,16 dollar.

Le yuan faiblit pour sa part au lendemain des propos du gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), qui a déclaré que la Chine avait encore de la marge pour ajuster ses taux d’intérêt et le coefficient des réserves obligatoires des banques.

PÉTROLE

Les cours du brut prennent autour de 1% sur des craintes d’un impact sur la production saoudienne de l’affaire Khashoggi.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below