October 9, 2018 / 4:18 PM / 2 months ago

Les actions reprennent des couleurs grâce aux "techs"

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, le rebond du Nasdaq après trois séances de repli et la hausse des cours des matières premières ayant en partie apaisé les inquiétudes sur la croissance qui avaient dominé le début de journée, tandis que les rendements obligataires se détendaient.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi. À Paris, le CAC 40 a clôturé sur une progression de 0,35%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,06% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,25%. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

À Paris, le CAC 40 a clôturé sur une progression de 0,35% (18,3 points) à 5.318,55 points, après avoir perdu jusqu’à 0,75%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,06% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,25%. L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,36%, le FTSEurofirst 300 0,34% et le Stoxx 600 0,19%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait dans le désordre: le Dow Jones cédait 0,04% alors que le Standard & Poor’s 500 gagnait 0,14% et que le Nasdaq Composite prenait 0,54%.

Ce dernier a perdu au total 3,6% sur les trois séances précédentes et son rebond a favorisé la hausse des indices européens dans l’après-midi.

Le début de journée sur les marchés avait au contraire été marqué par le plus bas de 17 mois des marchés d’Asie-Pacifique hors Japon et par la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale du Fonds monétaire international (FMI).

Le FMI a entre autres souligné que les Etats-Unis et la Chine figureraient parmi les pays les plus affectés par l’impact des tensions commerciales.

VALEURS

A Wall Street, les inquiétudes pour la croissance affectent les grandes valeurs industrielles comme Caterpillar (-2,11%) ou 3M (-1,39%) mais les poids lourds des hautes technologies compensent ce repli: Microsoft prend près de 2%, Apple 1,2%.

En Europe, la plus forte hausse sectorielle est pour l’énergie, tirée par la progression des cours du pétrole. TechnipFMC a repris 3,81%, la meilleure performance du CAC. Le compartiment des matières premières a gagné 1,16%.

L’indice Stoxx des hautes technologies a quant à lui progressé de 0,64% dans le sillage du Nasdaq. Et ceux de l’immobilier (+1,06%) et des services aux collectivités (“utilities”) (+0,41%) ont bénéficié du reflux des rendements obligataires américains et européens.

La plus forte hausse du Stoxx 600 est pour le spécialiste allemand des paiements Wirecard (+9,57%) après la présentation de prévisions financières saluées par les analystes, la plus forte baisse pour Ipsen (-5,55%) après l’abaissement de la recommandation de JPMorgan.

TAUX

Sur le marché obligataire, l’heure est au repli des rendements des emprunts d’Etat de référence après les récents plus hauts.

Celui des Treasuries américains à dix ans, qui avait touché en début de journée un plus haut de près de sept ans et demi à 3,261%, est revenu sous 3,21%. Le mouvement est comparable pour le 30 ans, retombé à 3,375% après un pic à 3,446%.

Les rendements italiens, sujet d’inquiétude récurrent, se sont quant à eux éloignés de leurs plus hauts de trois ans après des déclarations du ministre de l’Economie, Giovanni Tria, assurant que le gouvernement ferait “ce qu’il faut”, en référence au discours prononcé à Londres en juillet 2012 par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), qui avait rassuré les marchés en pleine crise de la dette souveraine.

CHANGES

La baisse des rendements des Treasuries a interrompu la progression du dollar, qui avait auparavant atteint son plus haut niveau depuis sept semaines face à un panier de devises de référence.

L’euro a ainsi réduit ses pertes en fin de séance et au moment de la clôture des Bourses européennes, il ne cédait plus que 0,11% face au billet vert à 1,1475 dollar, après un plus bas à 1,1432.

Après la clôture des marchés boursiers européens, la livre sterling a amplifié sa hausse en réaction aux informations de Dow Jones selon lesquelles le Royaume-Uni et l’Union européenne pourraient conclure d’ici lundi un accord sur le Brexit.

Le yuan chinois s’est quant à lui stabilisé non loin de son plus bas de sept semaines face au dollar.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en nette hausse, de plus de 1% pour le Brent à près de 85 dollars le baril et plus de 0,8% pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) juste en dessous de 75 dollars.

Le marché pétrolier est soutenu notamment par des informations faisant état d’une baisse des exportations de brut iranien avant même l’entrée en vigueur officielle des nouvelles sanctions américaines contre Téhéran, prévue le 4 novembre.

Selon des sources du secteur, les ventes de brut iranien à l’étranger seraient ainsi tombées autour d’un million de barils par jour (bpj) au cours de la première semaine d’octobre contre au moins 2,5 millions en avril.

À SUIVRE MERCREDI

La séance de mercredi sera animée entre autres par les chiffres de la production industrielle d’août en France et au Royaume-Uni après une troisième baisse consécutive en Allemagne, puis par les statistiques des prix à la production aux Etats-Unis.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below