October 7, 2018 / 11:19 AM / 2 months ago

Total et Sonatrach renforcent leur coopération, JV dans la pétrochimie

Total et Sonatrach renforcent leur coopération en Algérie avec la signature d'un nouveau contrat de concession pour le développement conjoint du champ gazier d’Erg Issaouane et la création d'un pacte d’actionnaires pour une coentreprise dans la pétrochimie. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS/ALGER (Reuters) - Total et Sonatrach renforcent leur coopération en Algérie avec la signature d’un nouveau contrat de concession pour le développement conjoint du champ gazier d’Erg Issaouane et la création d’un pacte d’actionnaires pour une coentreprise dans la pétrochimie.

Le développement des réserves d’Erg Issouane, situé sur le permis TFT Sud (au sud du champ de Tin Fouyé Tabankort dont Total est le partenaire historique), estimées à plus de 100 millions de barils équivalent pétrole, représente un investissement de l’ordre de 400 millions de dollars, a précisé Total dans un communiqué.

La mise en production du projet est prévue fin 2021.

Le français et le groupe public algérien formeront aussi une coentreprise, STEP (Sonatrach Total Entreprise Polymères), pour mener à bien le projet pétrochimique commun à Arzew, dans l’ouest de l’Algérie.

Le site disposera d’une unité de production de polypropylène - plastique dont la demande est en très forte croissance - d’une capacité de 550.000 tonnes par an.

“Les accords signés aujourd’hui marquent une nouvelle étape dans le développement du partenariat stratégique entre Sonatrach et Total afin de poursuivre la valorisation des réserves gazières du pays en apportant le meilleur de notre expertise technologique”, déclare le PDG de Total Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué.

Sonatrach lancera avec Total et l’italien Eni des forages offshore sur deux sites dans l’est et l’ouest de l’Algérie au début 2019, a de son côté déclaré à des journalistes le PDG de Sonatrach Abdelmoumène Ould Kaddour, en marge de la cérémonie de signature des accords avec Total.

“Le potentiel est énorme. Nous avons du gaz dans l’est vers Skikda et du pétrole dans l’ouest vers Mostaganem”, a-t-il ajouté.

Caroline Pailliez, Dominique Rodriguez et Lamine Chikhi

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below