October 5, 2018 / 6:24 PM / 2 months ago

La hausse des rendements obligataires pèse encore sur les Bourses

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse vendredi sur fond de tensions persistantes sur le marché obligataire, nourries par un rapport sur l’emploi américain contrasté.

Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse vendredi sur fond de tensions persistantes sur le marché obligataire, nourries par un rapport sur l'emploi américain contrasté. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,95%. Le Footsie britannique a perdu 1,35% et le Dax allemand 1,08%. /Photo prise le 20 août 2018/REUTERS/Alkis Konstantinidis

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,95% à 5.359,36 points. Le Footsie britannique a perdu 1,35% et le Dax allemand 1,08%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,88%, le FTSEurofirst 300 de 0,85% et le Stoxx 600 de 0,86%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les créations d’emploi aux Etats-Unis ont considérablement ralenti en septembre, probablement en raison de l’impact de la tempête tropicale Florence, mais les chiffres de juillet et d’août ont été révisés à la hausse et le taux de chômage a reculé à 3,7%, son plus bas niveau en près de 49 ans, ce qui traduit une poursuite des tensions sur le marché du travail.

Le rapport sur l’emploi montre aussi une hausse de 0,3% du salaire horaire moyen sur un mois.

“Il ne fait aucun doute que le marché du travail aux États-Unis est probablement au mieux depuis une génération”, commente Russell Price, économiste senior chez Ambergris Financial Services.

John William, le président de la Réserve fédérale de New York, a par ailleurs déclaré vendredi que la Fed avait encore “du chemin à faire” avant que la hausse de ses taux d’intérêt ne commence à ralentir l’économie américaine.

TAUX

A l’heure de la clôture européenne, le rendement des emprunts d’Etat américains à dix ans a touché un nouveau pic de plus de sept ans, à 3,246%. Le 30 ans américain a quant à lui atteint un plus haut depuis juillet 2014, à 3,412%.

Dans la foulée, le taux du Bund allemand de même échéance a dépassé 0,58%, pour la première fois depuis le 18 mai.

Le marché obligataire américain sera fermé lundi pour le Columbus Day (la Bourse américaine restera pour sa part ouverte), ce qui pourrait calmer le regain de tensions sur les marchés financiers.

La vive hausse des rendements des Treasuries, qui a surpris beaucoup d’investisseurs, a été provoquée par la publication cette semaine de statistiques américaines meilleures que prévu et par des déclarations très optimistes de la Réserve fédérale sur les perspectives économiques aux Etats-Unis.

A WALL STREET

A la Bourse de New York, les trois indices évoluent en territoire négatif au moment de la clôture en Europe : le S&P-500 abandonne 0,82%, le Dow Jones 0,97% et le Nasdaq 1,51%.

Les valeurs technologiques, qui pèsent lourdement dans les indices, mènent le repli. Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Alphabet perdent entre 0,4% et 4,1%.

Tesla recule par ailleurs de 6,6% après de nouvelles déclarations contreversées de son directeur général Elon Musk qui a critiqué la SEC, le gendarme de Wall Street.

CHANGES

Le dollar est pratiquement stable (+0,02%) face à un panier de devises de référence tandis que l’euro recule légèrement pour revenir à 1,1505 dollar.

De son côté, la livre sterling gagne 0,58% par rapport au dollar et 0,63% face à l’euro, touchant un pic de plus de trois mois, après que les négociateurs de l’Union européenne sur le Brexit ont annoncé qu’un accord sur le Brexit était “très proche”, selon deux personnes présentes à la réunion.

AUX VALEURS EN EUROPE

La hausse des rendements obligataires n’a pas profité au compartiment bancaire, en repli de 1%, en raison des tensions persistantes sur la politique budgétaire italienne.

L’indice Stoxx des ressources de base a perdu 2,53% avec le repli des métaux industriels. Le secteur de la technologie a abandonné 2,15%, le titre STMicroelectronics ayant fini dernier du CAC 40 avec une perte de 4,82%.

Le secteur européen des médias a résisté au repli général, soutenu par la progression d’Eutelsat (+6,93%) et de SES (+0,86%) après un relèvement de conseil de Goldman Sachs, qui voit l’horizon se dégager pour les deux opérateurs français de satellites.

RWE a perdu 8,52%, sa plus grosse chute en une séance en 10 mois, après avoir prévenu qu’une décision de justice l’empêchant de commencer à abattre des arbres de la forêt de Hambach, près de Cologne, pèserait sur ses profits l’année prochaine.

Impliquée dans une affaire de blanchiment d’argent qui lui vaut une enquête du département américain de la Justice, la première banque danoise Danske Bank a perdu 6,24%.

A Paris, Trigano a cédé 6,59% après un abaissement d’objectif de cours de Gilbert Dupont à 95 euros contre 107 euros, avec une recommandation à “alléger”, l’intermédiaire mettant en avant la moindre visibilité sur la pérennité du cycle dans les camping-cars en Europe.

PÉTROLE

Le prix du baril de Brent gagne 0,2% à 84,78 dollars et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,5% autour de 74,74 dollars, toujours soutenus par la perspective d’une restriction de l’offre en raison des sanctions américaines contre l’Iran.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below