October 1, 2018 / 8:14 AM / in a month

La croissance du secteur manufacturier freine en septembre en France

La croissance de l'activité dans le secteur manufacturier a sensiblement décéléré en septembre en France pour retrouver son rythme du mois de mai, le plus faible depuis l'hiver 2017, en raison notamment d'un recul des commandes à l'export, selon la version définitive de l'indice IHS Markit publiée lundi. /Photo prise le 25 juin 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

PARIS (Reuters) - La croissance de l’activité dans le secteur manufacturier a sensiblement décéléré en septembre en France pour retrouver son rythme du mois de mai, le plus faible depuis l’hiver 2017, en raison notamment d’un recul des commandes à l’export, selon la version définitive de l’indice IHS Markit publiée lundi.

Le mois dernier, l’indice PMI du secteur manufacturier, qui restait sur trois mois de hausse, s’est inscrit à 52,5, en recul d’un point, un niveau conforme à sa première estimation “flash” publiée le 21 septembre.

Même s’il se maintient depuis maintenant deux ans au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l’activité, il évolue nettement en-deçà des plus hauts de plus de 17 ans touchés fin 2017.

La baisse de l’indice en septembre tient à des niveaux de production dont la croissance est tombée à un plus bas de deux ans dans le sillage des carnets de commandes, avec notamment un léger recul des ventes à l’export.

S’y ajoutent des délais de livraison de matières premières qui se sont de nouveau fortement allongés, témoignant d’importantes tensions sur les chaînes d’approvisionnement, souligne IHS Markit.

Selon les entreprises interrogées, les tensions commerciales mondiales ont pesé sur le niveau de la demande en provenance des pays hors zone euro en septembre. Certaines attribuent également le recul de leurs ventes à l’export à un ralentissement général du secteur de l’automobile.

Malgré le contexte, le volume du travail en cours a enregistré sa plus forte augmentation depuis trois mois en raison de contraintes de capacité. Le secteur manufacturier a parallèlement continué à recruter de la main d’œuvre supplémentaire.

Les perspectives d’activité à douze mois restent bien orientées, même si le niveau de confiance des chefs d’entreprise est en baisse par rapport à août et s’inscrit à son plus bas depuis fin 2016.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below