September 25, 2018 / 12:20 PM / 22 days ago

Wall Street attendue en hausse prudente avant la Fed

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait rejoindre les principales Bourses européennes dans le vert mardi à l’ouverture avec le soutien des valeurs pétrolières sur fond de progression continue des cours du brut, même si la prudence est susceptible de limiter les prises de risque à la veille des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Wall Street devrait rejoindre les principales Bourses européennes dans le vert mardi à l'ouverture. À Paris, le CAC 40 prend 0,21% vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,27% et à Londres, le FTSE progresse de 0,47%. /Photo prise le 6 août 2018/REUTERS/Régis Duvignau

La Fed entame deux jours de débats sur la politique monétaire qui devraient, selon le consensus Reuters, la conduire à annoncer mercredi à un nouveau relèvement d’un quart de point du taux des “fed funds”.

Mais les investisseurs attendent surtout les nouvelles prévisions de l’institution en matière d’évolution future des taux et surveilleront les commentaires de son président, Jerome Powell, sur l’impact économique des tensions commerciales entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires commerciaux. Les contrats à terme sur les indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,15% à 0,3%. À Paris, le CAC 40 prend 0,21% à 5.487,72 points vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,27% et à Londres, le FTSE progresse de 0,47%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,47%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 0,31% et le Stoxx 600 0,44%.

Contre la tendance, l’indice Stoxx de l’automobile recule de 1,18% après la révision à la baisse par BMW (-3,04%) de ses prévisions de résultats annuels.

La Bourse de Milan se distingue avec une progression de 1,21% en réaction à la baisse des rendements des emprunts d’Etat italiens après des informations jugées rassurantes sur le front budgétaire.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Aux valeurs à New York, il faudra suivre entre autres Michael Kors, qui a annoncé mardi avoir conclu le rachat de la maison de luxe italienne Versace sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,83 milliard d’euros.

PÉTROLE

Comme en Europe, le secteur pétrolier américain devrait bénéficier de la hausse continue des cours du brut après le refus de l’Opep et de la Russie de compenser intégralement la baisse attendue de l’offre mondiale que provoqueront prochainement les sanctions américaines visant l’Iran, l’un des principaux exportateurs mondiaux.

Le prix du baril de Brent évolue a proximité d’un pic de quatre ans, inscrit en matinée à 82,20 dollars. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est lui aussi en hausse, autour de 72,40 dollars, sans toutefois retrouver ses niveaux de juillet, lorsqu’il avait dépassé 75 dollars.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, la progression des cours du brut favorise logiquement l’indice Stoxx de l’énergie, en hausse de 1,57%, la plus forte hausse sectorielle du jour.

TechnipFMC (+3,39%) et Total (+1,44%) figurent parmi les meilleures performances du CAC 40 à Paris.

A la baisse, les constructeurs et équipementiers automobiles souffrent après l’avertissement lancé par BMW sur son bénéfice annuel. Daimler perd 1,30%, Volkswagen 1,33% et Continental 1,02%. A Paris, PSA perd 1,97%, Valeo 2,15% et Michelin 0,52%.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,13% face à un panier de devises de référence à la veille des décisions de la Fed.

L’euro, lui, est reparti à la hausse et se rapproche de 1,18 dollar. Il s’est brièvement orienté à la baisse après les déclarations de Peter Praet, l’économiste en chef de la BCE, relativisant la portée du discours prononcé lundi par Mario Draghi. Les propos de ce dernier sur l’accélération de l’inflation et la hausse des salaires avaient fait monter la monnaie unique à 1,1815 dollar, au plus haut depuis le 14 juin.

TAUX

Comme l’euro, les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro ont marqué un temps d’arrêt en réaction aux propos de Peter Praet avant de reprendre leur course en avant. Le taux du Bund allemand à dix ans prend 2,5 points de base à 0,536%.

Les rendements italiens, eux, refluent après de nouvelles informations sur la volonté du gouvernement de Giuseppe Conte de maintenir l’an prochain le déficit budgétaire en dessous de 2% du produit intérieur brut (PIB). Le dix ans retombe sous 2,88% et le deux ans sous 0,84%.

Sur le marché des bons du Trésor américain, le rendement à dix ans s’affiche en hausse à plus de 3,1% à la veille des décisions de la Fed.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below