September 25, 2018 / 7:29 AM / 3 months ago

Climat des affaires en légère hausse malgré l'industrie

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s’est légèrement amélioré en septembre en France malgré une nette dégradation dans le secteur de l’industrie manufacturière, selon les données publiées mardi par l’Insee.

Le climat des affaires s'est légèrement amélioré en septembre en France malgré une nette dégradation dans le secteur de l'industrie manufacturière. /Photo prise le 16 mai 2018/REUTERS/Charles Platiau

L’indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d’entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, s’inscrit à 106, en hausse d’un point par rapport à août.

En prenant en compte les chiffres après la virgule, la progression d’un mois sur l’autre est limitée à 0,3 point, de 105,3 à 105,6.

S’il est en retrait conséquent par rapport à ses plus hauts récents touchés fin 2017, l’indicateur continue d’évoluer à un niveau relativement élevé, toujours au-delà de sa moyenne de longue période, calée à 100, qu’il dépasse depuis janvier 2016.

L’indicateur de l’industrie manufacturière accuse un recul de trois points, pour revenir à 107, son plus bas niveau depuis mars 2017. Les économistes interrogés par Reuters l’attendaient en baisse d’un point, à 109.

L’indicateur des services a quant à lui progressé d’un point, à 105, et celui du bâtiment est resté stable, à 108. L’indicateur du commerce de détail est en recul de deux points et celui du commerce de gros, publié tous les deux mois, gagne au contraire deux points, à 104.

Le climat des affaires reste ainsi au-dessus de sa moyenne de longue période dans chaque secteur, souligne l’Insee, qui précise que l’indicateur de retournement pour l’ensemble de l’économie reste dans la zone indiquant un climat conjoncturel favorable.

Quant au climat de l’emploi, il reste stable à 108, là aussi nettement au-dessus de sa moyenne.

La dégradation enregistrée dans l’industrie manufacturière est liée à une chute du solde d’opinions des chefs d’entreprise du secteur sur leurs perspectives personnelles de production, qui tombe à un plus bas depuis fin 2016.

Mais les soldes d’opinion sur les carnets de commandes globaux et étrangers, quasi stables, restent bien au-dessus de leur moyenne de longue période, note l’Insee.

Dans les services, les soldes d’opinion relatifs aux perspectives générales du secteur, à l’activité passée et prévue et à la demande prévue augmentent légèrement.

Statistiques détaillées sur le site de l’Insee

- Climat des affaires here

- Industrie manufacturière here

- Services here

- Bâtiment here

- Commerce de détail here

- Commerce de gros here

Le point sur la conjoncture française [ECO/FR]

Graphique: Les chiffres clés de l'économie tmsnrt.rs/2B7G9qP

Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below