September 25, 2018 / 7:24 AM / 3 months ago

Le PDG de Sears propose des mesures pour éviter la faillite

(Reuters) - Eddie Lampert, le PDG et un des principaux actionnaires de Sears, a proposé une série de mesures destinées à éviter la faillite du distributeur alors que le groupe doit faire face à une pénurie de liquidités et à des échéances de remboursement de dette le mois prochain.

Eddie Lampert, le PDG et un des principaux actionnaires de Sears, a proposé une série de mesures destinées à éviter la faillite du distributeur alors que le groupe doit faire face à une pénurie de liquidités et à des échéances de remboursement de dette le mois prochain. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch

Eddie Lampert, qui gère également le fonds spéculatif ESL Investments, a déclaré que la chaîne de grands magasins vielle de 125 ans, devrait agir pour ramener son endettement à 1,2 milliard de dollars (un milliard d’euros), contre 5,6 milliards de dollars.

Le milliardaire et le fonds qu’il contrôle, détiennent quelque 50% de Sears, selon des données Reuters.

Eddie Lampert a estimé que, pour retrouver un peu de marges de manoeuvre, Sears devrait proposer à ses créanciers des options pour allonger la maturité des titres de dette ou de les échanger contre de nouveaux avoirs.

La société devrait continuer à vendre des biens immobiliers, ce qui entraînera une réduction la dette de 1,5 milliard de dollars, a-t-il poursuivi, ajoutant qu’ESL se poserait en acquéreur de dernier recours de ces actifs.

Eddie Lampert avait proposé en avril que Sears vende Kenmore, son enseigne de bricolage, et son immobilier à son fonds ESL Investments pour 480 millions de dollars.

Sears a déclaré avoir soumis les propositions de son PDG à un comité spécial, qui devrait se prononcer bientôt sur l’offre d’ESL sur Kenmore.

Plus tôt le mois, le groupe a prévenu qu’il pourrait devoir être contraint de mettre la clef sous la porte après avoir été le plus grand distributeur mondial dans les années soixante.

Au cours des décennies écoulées, Sears a été incapable d’endiguer la baisse de la fréquentation de ses magasins malgré de nouveaux rabais dans un contexte de concurrence exacerbée.

Le titre, qui valait plus de 100 dollars il y a plus de 10 ans, est, au cours de clôture lundi de 1,24 dollar, en repli de 65,4% depuis le début de l’année. La dernière année de progression de l’action remonte à 2013.

Jessica DiNapoli; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below