September 22, 2018 / 1:41 PM / 25 days ago

La Banque d'Italie met le gouvernement en garde sur le déficit public

VARENNE, Italie (Reuters) - Le gouverneur de la Banque d’Italie, Ignazio Visco, a mis en garde samedi le gouvernement contre les effets d’un accroissement du déficit public sur les taux des obligations italiennes.

Le gouverneur de la Banque d'Italie, Ignazio Visco, a mis en garde samedi le gouvernement contre les effets d'un accroissement du déficit public sur les taux des obligations italiennes. /Photo d'archives/REUTERS/Remo Casilli

“Une augmentation improductive du déficit finirait par détériorer les perspectives de financement public, alimentant les doutes des investisseurs et poussant le taux des obligations italiennes à la hausse”, a-t-il déclaré lors d’une conférence à Varenne.

Le ratio dette/PIB pourrait rapidement s’engager sur une “trajectoire insoutenable”.

Le gouvernement de coalition travaille sur son projet de budget 2019, premier acte législatif majeur depuis son investiture, début juin.

Pour financer une partie de leurs promesses électorales, les contestataires du Mouvement 5 Etoiles et La Ligue d’extrême droite pressent le ministre de l’Economie, Giovanni Tria, un universitaire qui n’appartient à aucun des deux partis de la coalition, d’accepter un déficit supérieur au cadre fixé par le précédent gouvernement.

La coalition doit fixer d’ici à jeudi prochain les objectifs de croissance, de déficit et de dette sur lesquels sera bâti son projet de budget.

Pour le gouverneur de la Banque d’Italie, l’état actuel des finances publiques contraint à ne recourir qu’avec prudence à des dépenses supplémentaires et à faire en sorte qu’un accroissement du déficit public serve uniquement la croissance structurelle de l’économie italienne.

Si cette politique d’expansion budgétaire devait s’accompagner d’une chute de la confiance des investisseurs, alors l’impact sur les taux d’intérêt auxquels le Trésor italien se finance sur les marchés obligataires pourrait être particulièrement élevé, a-t-il prévenu.

L’Italie est, derrière la Grèce, le deuxième pays le plus endette de l’Union européenne et doit émettre quelque 400 milliards d’euros d’obligations par an pour la financer.

Giulio Piovaccari; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below