September 18, 2018 / 9:19 AM / a month ago

Le SNPL tresse des lauriers au nouveau DG d'Air France

PARIS (Reuters) - Le président du puissant Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a jugé mardi “encourageant” son premier entretien officiel avec le nouveau directeur général d’Air France-KLM, Benjamin Smith, en qui il dit avoir “confiance” pour la suite.

Le président du puissant Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a jugé mardi "encourageant" son premier entretien officiel avec le nouveau directeur général d'Air France-KLM, Benjamin Smith, en qui il dit avoir "confiance" pour la suite. /Photo prise le 26 août 2018/REUTERS/Christian Hartmann

L’ex-numéro deux d’Air Canada a pris ses fonctions lundi dans un contexte de crise sociale au sein de la compagnie française, perturbée cette année par 15 jours de grève.

“On a eu devant nous une personne jeune, passionnée d’aérien (...) qui se montre extrêmement motivée par le challenge à relever. Donc plutôt quelque chose d’encourageant”, a déclaré Philippe Evain sur RTL au lendemain de cet entretien “court mais extrêmement intéressant”.

“On fait confiance à M. Smith pour prendre conscience qu’il y a un petit chaos sur la route à franchir et qu’ensuite on pourra construire avec lui”, a ajouté le président du syndicat largement majoritaire parmi les pilotes.

Il a par ailleurs jugé “malin” le choix du nouveau directeur général d’investir la moitié de sa rémunération fixe annuelle, soit 450.000 euros, dans le capital du groupe.

Un nouveau mouvement de grève n’est pas à l’ordre du jour, a-t-il encore dit, mais la compagnie devra rapidement trouver une issue au conflit sur les salaires - les syndicats demandent une hausse de 5,1% - qui fait tanguer la compagnie depuis plusieurs mois.

La nomination de Benjamin Smith avait été fraîchement accueillie le mois dernier par l’intersyndicale, pour qui le poste devait revenir à un Français, mais le ton a changé depuis lors du côté des représentants de salariés.

La crise sociale a entraîné la démission de l’ancien PDG Jean-Marc Janaillac, en mai, à la suite de l’échec d’une consultation interne sur le niveau des rémunérations.

Simon Carraud, édité par Yves Clarise

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below