September 18, 2018 / 8:29 AM / 3 months ago

Les Bourses résistent aux nouveaux tarifs douaniers US

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse mardi dans la matinée, encouragées par la progression des Bourses chinoises et des contrats à terme sur les indices américains en dépit de l’annonce par Donald Trump de droits de douanes supplémentaires portant sur l’équivalent de 200 milliards de dollars de produits chinois (170 milliards d’euros).

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse mardi dans la matinée. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,55% à 5.378,08 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,46% tandis qu'à Londres, le FTSE est à la traîne et recule de 0,22%. /Photo prise le 6 août 2018/REUTERS/Régis Duvignau

Ces nouveaux tarifs douaniers, qui étaient largement attendus, sont moins élevés que prévu et épargnent certains biens technologiques de grande consommation, notamment ceux du géant Apple.

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,55% à 5.378,08 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax progresse de 0,46% tandis qu’à Londres, le FTSE est à la traîne et recule de 0,22%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,44%, le FTSEurofirst 300 s’adjuge 0,12% et le Stoxx 600 avance de 0,11%.

Donald Trump a lancé lundi une nouvelle étape de sa guerre commerciale avec la Chine en annonçant la taxation de 200 milliards de dollars d’importations chinoises à partir de lundi prochain. Le taux des nouveaux droits de douane sera de 10% dans un premier temps, pour monter ensuite à 25% d’ici la fin de l’année.

“Le taux de 10% intervient comme un soulagement”, indique Thomas Costerg, économiste chez Pictet, ajoutant qu’un tel chiffre est “mauvais mais gérable”.

Les investisseurs restent néanmoins dans l’attente d’une éventuelle riposte de Pékin : le ministère chinois du Commerce a dit mardi ne pas avoir d’autre choix que de riposter aux nouveaux droits de douanes américains, tout en disant espèrer que les Etats-Unis changent d’attitude.

Des mesures de représailles de la Chine pourraient entraîner une nouvelle action de Washington. Donald Trump a de nouveau menacé lundi d’imposer des droits de douane sur 267 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires, ce qui équivaudrait à taxer la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine.

VALEURS

Le secteur technologique (+0,26%) regagne du terrain alors que les nouveaux droits de douane américains vont concernés moins de produits technologiques qu’initialement annoncé.

Les montres connectées d’Apple, les bracelets connectés de Fitbit, les appareils Bluetooth et d’autres produits technologiques axés sur le consommateur ont été retirés de la liste des produits soumis à taxation.

Lanterne rouge du Stoxx 600, Zalando décroche de 15,39% après un nouvel avertissement sur les résultats.

A l’inverse, Clariant grimpe de 7,49% après avoir annoncé la création d’une coentreprise dans les matériaux de haute performance avec son nouvel actionnaire de référence, le saoudien Saudi Basic Industries Corp (Sabic).

Les compartiments automobile (+1,12%) et des ressources de base (+0,56%) signent les plus fortes hausses en Europe, dans la perspective de mesures de relance en Chine destinées à contrecarrer les effets du conflit commercial avec Washington.

EN ASIE

Les espoirs de mesures de soutien à l’économie de la part du gouvernement chinois ont permis aux places boursières chinoises, d’abord pénalisées par les tensions commerciales, d’amorcer un vif rebond en fin de séance. L’indice composite de la Bourse de Shanghai a pris 1,82% tandis que l’indice Hang Seng à Hong Kong a gagné 0,56%.

Le segment des infrastructures a notamment bondi de 3,15%, les investisseurs espérant que Pékin accélère les investissements dans le secteur pour contrer les effets des tarifs douaniers américains sur son économie.

La Bourse de Tokyo, fermée lundi en raison d’un jour férié, a grimpé pour sa part de 1,41%.

Le marché nippon a été porté par la hausse des valeurs financières, dans la foulée de la remontée des rendements des Treasuries, et par des espoirs entourant une victoire samedi du Premier ministre Shinzo Abe lors de l’élection désignant le dirigeant du parti démocrate libéral, ce qui assurerait une stabilité politique continue au Japon.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,21%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les grands indices américains, qui étaient orientés en baisse après l’annonce de Donald Trump, évoluent désormais en légère hausse, autour de 0,1% à 0,2%.

L’annonce de Donald Trump sur les nouveaux droits de douane est intervenue après la clôture de Wall Street mais la perspective d’une mise en oeuvre imminente avait déjà pesé sur les indices, et en particulier sur les grandes valeurs technologiques.

L’indice Dow Jones a fini en baisse de 0,35%, le S&P-500, plus large, a perdu 0,56% et le Nasdaq Composite a reculé plus nettement de 1,43%, sa plus forte baisse depuis la fin juillet.

En queue de peloton du Dow Jones, Apple a cédé 2,90%, tirant vers le bas l’indice S&P des technologiques (-1,39%) qui a accusé la plus forte baisse des grands indices sectoriels. Le groupe avait averti au début du mois que certains de ses produits seraient affectés par les tarifs douaniers portant sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises. Le géant américain a finalement été épargné.

TAUX

Les tensions commerciales favorisent une détente du rendement des Treasuries à dix ans, qui reste toutefois proche de la barre de 3%. Il a atteint lundi un pic à 3,022%, un plus haut depuis la fin mai, dans l’anticipation d’une poursuite des hausses de taux de la Fed au vu des données d’août sur les salaires et de commentaires récents de responsables de la banque centrale.

Les investisseurs sont aussi attentifs à l’évolution des rendements d’Etat italiens, en légère hausse mardi après leur net repli de la veille sur fond d’espoirs de discipline budgétaire de Rome dans la préparation de son budget pour 2019.

Une réunion des principaux responsables du gouvernement s’est achevée lundi sans qu’aucune décision n’ait été prise et les discussions doivent se poursuivre.

Selon la presse italienne, le ministre de l’économie, Giovanni Tria souhaite que le déficit budgétaire ne dépasse pas 1,6% du produit intérieur brut (PIB) en 2019, ce qui serait conforme aux règles budgétaires de l’Union européenne.

CHANGES

Les devises ne réagissent guère aux nouveaux développements sur le front du commerce international. Le yuan chinois est ainsi quasiment stable sur le marché onshore.

L’euro et la livre sterling conservent une grande partie des gains acquis la veille face au dollar à la faveur des perspectives d’évolution favorable des deux grands dossiers politiques en Europe, à savoir le budget italien et le Brexit.

Dans ce contexte, l’indice dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, est pratiquement inchangé.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en baisse, l’intensification des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine faisant craindre pour la demande globale de pétrole.

Le baril de Brent se traite autour de 77,70 dollars et celui du brut léger américain (WTI) auout de 68,70 dollars.

Avec Julien Ponthus, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below