September 17, 2018 / 1:43 PM / a month ago

Le nouveau patron d'Air France investit une partie de son salaire

PARIS (Reuters) - Le nouveau directeur général exécutif d’Air France-KLM, Benjamin Smith, a annoncé lundi qu’il allait investir la moitié de sa rémunération fixe, soit 450.000 euros, dans le capital de la compagnie aérienne pour témoigner de sa “confiance” dans le “futur succès” de l’entreprise.

Le nouveau directeur général exécutif d'Air France-KLM, Benjamin Smith (photo), a annoncé lundi qu'il allait investir la moitié de sa rémunération fixe, soit 450.000 euros, dans le capital de la compagnie aérienne pour témoigner de sa "confiance" dans le "futur succès" de l'entreprise. /Photo d'archives/REUTERS/Clodagh Kilcoyne

“J’ai déjà fait un investissement personnel en m’installant avec ma famille en France. Aujourd’hui, j’ai décidé d’en faire un autre en investissant la moitié de ma rémunération fixe dans le capital d’Air France-KLM”, a-t-il déclaré par vidéo aux collaborateurs du groupe.

“C’est une manière d’afficher ma confiance dans notre futur succès. Vous avez tous beaucoup contribué à Air France et KLM par votre passion, par votre professionnalisme et votre expérience. L’investissement que je fais est une étape pour atteindre le même niveau d’engagement que vous avez tous démontré”, a ajouté le Canadien, qui a pris ses fonctions ce lundi.

La rémunération de Benjamin Smith, plus de trois fois supérieure à celle de son prédécesseur, a suscité de vives réactions de la part des syndicats, lesquels ont mené une grève d’une quinzaine de jours ces derniers mois pour réclamer des hausses de salaire.

Elle est composée d’une part fixe de 900.000 euros, d’une part variable de 1,35 millions d’euros et d’une rémunération à long terme de deux millions d’euros, pour un total annuel de 4,25 millions d’euros.

Le Canadien, désigné le 16 août pour “redynamiser Air France”, devait rencontrer lundi les leaders syndicaux de l’entreprise.

“J’ai confiance : avec le bon modèle commercial et l’appui de toutes les parties prenantes, et surtout avec chacun d’entre vous, nous pouvons repositionner Air France-KLM comme le leader de notre industrie dans le monde”, dit-il dans la vidéo.

“Mais attention, les luttes internes ne font qu’une seule chose : elles offrent nos clients sur un plateau à nos concurrents. Nous ne pouvons pas nous permettre d’être arrogants et de croire que nous avons plus de droits sur nos clients que nos concurrents”, ajoute-t-il.

“Nous devons mériter leur confiance et faire en sorte qu’ils choisissent nos lignes chaque jour. Se battre contre nos concurrents et non contre nous-mêmes est la clé de notre succès.”

L’intersyndicale d’Air France, qui réclame une hausse des salaires de 5,1%, n’a pas l’intention de lancer de préavis ni d’ultimatum dans l’immédiat, mais n’exclut pas une nouvelle grève si ses revendications ne sont pas entendues, ont déclaré à Reuters des sources syndicales début septembre.

La grève a coûté 335 millions d’euros à l’entreprise.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below