September 17, 2018 / 11:38 AM / 3 months ago

Pour JPMorgan, la hausse des rendements ne menace pas les actions

La remontée des rendements des emprunts d'Etat devrait se poursuivre mais ce mouvement, logique au vu de l'évolution de la croissance et de l'inflation, ne devrait pas remettre en cause les performances des actions, estime lundi JPMorgan Cazenove. /Photo d'archives/REUTERS/Stephanie Keith

PARIS (Reuters) - La remontée des rendements des emprunts d’Etat devrait se poursuivre mais ce mouvement, logique au vu de l’évolution de la croissance et de l’inflation, ne devrait pas remettre en cause les performances des actions, estime lundi JPMorgan Cazenove.

Le rendement des emprunts d’Etat américains à dix ans est remonté vendredi au-dessus de 3% pour la première fois depuis le 2 août et son équivalent allemand, à plus de 0,46%, évolue lui aussi à son plus haut niveau depuis un mois et demi.

“Les rendements devraient monter dans le contexte de la poursuite d’une croissance solide aux Etats-Unis et de la possible stabilisation de l’activité sur les marchés émergents et dans la zone euro en fin d’année”, estiment les stratèges de la banque dans une note.

Ils soulignent aussi que les bilans des grandes banques centrales ont atteint un pic en mai, ce qui devrait se traduire par des rendements obligataires supérieurs aux niveaux observés pendant la période des politiques d’assouplissement quantitatif (QE).

“La crainte de beaucoup est que, si les rendements obligataires repartent à la hausse, les actions devront être réévaluées et enregistreront donc des performances décevantes. Nous ne sommes pas d’accord”, poursuivent-ils en s’appuyant entre autres sur les niveaux actuels de valorisation.

“Le P/E (ratio cours/bénéfice) du MSCI World est exactement conforme à sa moyenne sur 30 ans alors que les rendements obligataires mondiaux sont encore inférieurs de près de 250 points de base à leurs moyennes de long terme”, précise la note.

Ils estiment aussi que “la solidité continue des bénéfices et l’accélération de la croissance des chiffres d’affaires devraient compenser une certaine compression des P/E”.

Constatant que “la corrélation entre les cours des obligations et des actions reste fortement inversée”, JPMorgan conclut que “les actions devraient nettement surperformer les obligations d’ici la fin de l’année”.

Ils précisent qu’une poursuite de la remontée des rendements pourrait interrompre la surperformance des valeurs défensives observée pendant l’été et ajoutent juger intéressants les secteurs des mines, des semi-conducteurs, de l’automobile et des biens d’équipement en particulier.

Marc Angrand, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below