September 11, 2018 / 8:31 AM / a month ago

Les Bourses européennes hésitent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur une note hésitante mardi matin entre les craintes liées aux tensions commerciales et l’espoir d’un nouveau coup de fouet fiscal à la croissance et aux marchés financiers aux Etats-Unis.

Les Bourses européennes évoluent sur une note hésitante mardi matin. Le CAC 40 gagne 0,18% à 08h23 GMT mais le Dax cède 0,05% e le FTSE 100 recule de 0,26%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 gagne 0,18% à 5.278,98 points à 08h23 GMT mais à Francfort, le Dax cède 0,05% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,26%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,01%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,04% et le Stoxx 600 de 0,02%.

Si la détente se poursuit sur les marchés italiens après de nouveaux propos rassurants d’un membre du gouvernement de Giuseppe Conte sur le projet de budget en préparation à Rome, l’ambiance est loin d’être euphorique, la menace d’une extension des droits de douane américains à 200 milliards de dollars (172 milliards d’euros) de produits importés de Chine étant toujours considérée comme imminente.

VALEURS

La plus forte hausse sectorielle est pour le compartiment du pétrole et du gaz, qui prend 0,72% après les recommandations favorables de Berenberg sur Total (+1,06%), Repsol (+2,19%) et BP (+0,11%).

A la baisse, le secteur des ressources de base (-0,42%) accuse le repli le plus marqué, avec entre autres un repli de 3,04% pour le sidérurgiste ArcelorMittal, lanterne rouge du CAC 40.

Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, le spécialiste finlandais des articles de sport Amer Sport bondit de 11,77% après un article de presse évoquant l’intérêt du chinois Anta Sports Products pour un possible rachat.

Ubisoft (+3,86%) profite quant à lui d’une recommandation d’achat de JPMorgan selon des traders.

En tête du SBF 120, GTT (+5,68%) bénéficie de l’annonce d’une nouvelle commande pour des cuves de transport de gaz naturel liquifié (GNL).

A L’AGENDA

La séance en Europe sera animée entre autres par les chiffres de l’emploi et des salaires au Royaume-Uni (à 08h30 GMT) et par l’indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne (à 09h00 GMT), attendu de nouveau en baisse.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,3%, une progression favorisée par la baisse du yen face au dollar et par la progression des technologiques dans le sillage du Nasdaq.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) recule en revanche de 0,3% et s’achemine vers une neuvième séance consécutive de baisse. Il évolue au plus bas depuis juillet 2017, plombé par les inquiétudes liées aux tensions commerciales.

En Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai a fini en baisse de 0,18%, au plus bas depuis le 28 janvier 2016.

A WALL STREET

Les grands indices boursiers américains ont terminé en ordre dispersé lundi, le Dow Jones cédant 0,23% alors que le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq Composite gagnaient respectivement 0,19% et 0,27%.

Le Dow a souffert entre autres du recul de l’assureur Travelers (-1,91%), pénalisé par la perspective de l’arrivée de l’ouragan Florence sur les côtes des Etats-Unis d’ici la fin de la semaine.

La tendance générale à la hausse a été soutenue par l’espoir de nouveaux allègements fiscaux; les élus républicains à la Chambre des représentants ont en effet dévoilé un projet de réformes fiscales amplifiant la refonte adoptée à la demande de Donald Trump par le Congrès en décembre dernier.

CHANGES

Stable en début de journée, le dollar est reparti à la baisse face à un panier de devises de référence (-0,17%) pour revenir tout près du niveau auquel il évoluait vendredi avant les chiffres supérieurs aux attentes de l’emploi aux Etats-Unis.

L’euro se traite autour de 1,1630 dollar, en hausse de plus de 0,3%.

La livre sterling reste bien orientée face au dollar et conserve l’essentiel de ses gains face à l’euro au lendemain des déclarations de Michel Barnier, le négociateur en chef de l’Union européenne, sur la possibilité d’un accord avec Londres d’ici début novembre sur les modalités du Brexit.

La séance est aussi marquée par une amorce de rebond des devises émergentes, dont l’indice MSCI reprend 0,13% après une baisse de près de 1,8% sur les huit séances précédentes.

TAUX

Une nouvelle fois, la baisse des rendements des emprunts d’Etat italiens constitue le fait du jour sur le marché obligataire: le dix ans abandonne encore plus de trois points de base et revient sous 2,71%, au plus bas depuis le 27 juillet. Pour le deux ans, la baisse approche six points, à 0,705%.

Parallèlement, le rendement du Bund à dix ans s’affiche à 0,423%, son plus haut niveau depuis le 6 août.

PÉTROLE

Les cours du brut continuent de bénéficier de la perspective d’une diminution des exportations iraniennes pour cause de sanctions économiques américaines, en dépit des efforts de Washington visant à favoriser une augmentation des pompages des autres grands pays producteurs.

Cette situation favorise le creusement de l’écart entre le prix du baril de Brent et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), qui dépasse désormais dix dollars.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below