September 11, 2018 / 6:32 AM / 10 days ago

ING: Démission du directeur financier après l'affaire de blanchiment

AMSTERDAM (Reuters) - ING a annoncé mardi la démission de son directeur financier, Koos Timmermans, après l’accord amiable de 775 millions d’euros conclu la semaine dernière par le premier groupe financier des Pays-Bas avec la justice néerlandaise dans un dossier de soupçons de blanchiment d’argent.

ING a annoncé mardi la démission de son directeur financier, Koos Timmermans, après l'accord amiable de 775 millions d'euros conclu la semaine dernière par ING avec la justice néerlandaise dans un dossier de soupçons de blanchiment d'argent. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir

Nommé en 2017, Koos Timmermans restera à son poste jusqu’à l’arrivée de son remplaçant, précise l’établissement dans un communiqué.

La justice reprochait à la banque d’avoir violé la législation néerlandaise en matière de prévention du blanchiment et de financement du terrorisme, et ce “de manière structurelle et pendant des années”, en n’empêchant pas les comptes de ses clients d’être utilisés pour du blanchiment entre 2010 et 2016.

Pendant cette période, Koos Timmermans a occupé des postes de direction clef au sein des activités néerlandaises de la banque.

L’annonce de la démission du directeur financier marque une inflexion par rapport à la position d’ING lors de l’annonce de l’accord amiable.

Tout en faisant alors état de mesures disciplinaires contre 10 employés de la banque, le directeur général d’ING, Ralph Hamers, avait déclaré que personne n’était tenu pour responsable au sein de la banque pour ces défaillances, assurant également que personne ne s’était enrichi.

Ces déclarations n’ont pas empêché la banque d’être au centre de critiques, le Premier ministre Mark Rutte exprimant son mécontentement et le ministre des Finances Wopke Hoekstra disant à la fois que l’affaire avait “ébranlé une fois de plus la confiance du public dans le secteur bancaire” et qu’il allait demander des comptes aux dirigeants et aux superviseurs.

“Etant donné la gravité du cas et les nombreuses réactions venant d’actionnaires depuis l’annonce (...) nous sommes parvenus à la conclusion qu’une prise de responsabilité au niveau du comité exécutif était de mise”, déclare Hans Wijers, président du conseil de surveillance, cité dans un communiqué.

Ce revirement en une semaine d’ING fait écho aux annonces faites en mars relatives au salaire de Ralph Hamers: cinq jours après avoir évoqué le sujet, ING avait renoncé à augmenter de 50% la rémunération de son directeur général.

Vers 08h40 GMT, le titre ING (+0,04%) ne réagit toutefois guère à cette démission alors que l’indice regroupant les valeurs bancaires européennes se replie de 0,12%.

Toby Sterling, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below