September 5, 2018 / 8:15 PM / in 2 months

Net repli du Nasdaq, Twitter et Facebook devant le Congrès

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fini stable ou en baisse mercredi dans la crainte d’une aggravation des tensions commerciales et le Nasdaq a perdu plus de 1% alors que les dirigeants de Twitter et Facebook ont témoigné devant le Sénat au sujet de leurs réponses aux tentatives d’influence étrangère lors de la présidentielle 2016.

La Bourse de New York a fini stable ou en baisse mercredi. L'indice Dow Jones a gagné 0,09%. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 1,19%. /Photo prise le 31 août 2018/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a gagné 22,51 points, soit 0,09%, à 25.974,99. Le S&P-500, plus large, a perdu 8,12 points, soit 0,28%, à 2.888,60. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 96,07 points (-1,19%) à 7.995,17 points.

Twitter et Facebook ont perdu respectivement 6,1% et 2,3% et pesé lourdement sur le Nasdaq.

L’annonce par le Département de la Justice qu’il allait rencontrer les procureurs généraux des Etats pour discuter des craintes que les réseaux sociaux ne “restreignent volontairement la libre circulation des idées” a encore accentué les pertes du secteur dans le courant de l’après-midi.

Alphabet, dont la proposition d’envoyer son directeur juridique au lieu de son directeur général a été rejetée, et la maison mère de Snapchat, Snap, ont également reculé, tout comme Amazon et Netflix. Le secteur technologique a perdu 1,50%

“A chaque fois qu’une société témoigne devant le Congrès, cela ouvre la possibilité d’une nouvelle réglementation”, a dit Tim Ghriskey, responsable de la stratégie d’investissement chez Inverness Counsel. “Mais surtout, il y a tout simplement des inquiétudes concernant leur base de clientèle: est-ce que les gens ne risquent pas se détourner de ces sites?”

Au niveau des négociations commerciales, les États-Unis et le Canada ont repris ce mercredi les pourparlers pour tenter de dégager un terrain d’entente sur la refonte de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) après l’échec de la première phase de discussions.

NÉGOCIATIONS COMMERCIALES USA-CANADA

Les discussions pourraient toutefois rester tendues après les propos de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, qui n’entend pas se plier à certaines demandes américaines et les messages de Donald Trump qui affirmait samedi sur Twitter qu’il n’y avait pas de “nécessité politique” à ce que le Canada fasse partie de ce nouvel accord.

Autre menace: la fin jeudi de la période de consultations publiques sur le projet de taxation de 200 milliards de dollars (171 milliards d’euros) supplémentaires de produits chinois importés aux Etats-Unis, à l’issue de laquelle Trump pourrait décider de l’entrée en vigueur de ces nouveaux droits de douane.

Du côté des indicateurs, le déficit commercial américain a atteint un plus haut de cinq mois en juillet sous l’effet d’importations record et d’une baisse des exportations notamment de soja et de l’aéronautique civile, ce qui pourrait se traduire par une contribution négative du commerce extérieur à la croissance au troisième trimestre.

Le secteur de l’énergie a pesé lui aussi, dans le sillage des cours du pétrole brut, qui ont reculé alors que les craintes d’une réduction de l’offre mondiale liée au passage de la tempête tropicale Gordon sur le golfe du Mexique s’atténuent.

Halliburton a lâché près de 6%, le numéro deux mondial des services pétroliers ayant averti qu’un ralentissement de l’activité pétrolière et gazière aux Etats-Unis pourrait amputer de 8 à 10 cents son bénéfice par action au troisième trimestre.

JD.com a perdu 10,6%, après avoir déjà cédé 6% mardi. Le fondateur et directeur général du groupe chinois de commerce en ligne, Richard Liu, est rentré en Chine après sa brève détention aux Etats-Unis au cours du week-end pour des soupçons d’agression sexuelle.

Côté hausses, Tribune Media a gagné 2,5% alors que des sources proches du dossier ont dit à Reuters que le groupe de télévision avaity commencé de nouvelles négociations de cession après l’abandon de son projet de rachat par Sinclair Broadcast pour 3,9 milliards de dollars.

Sur le marché des changes, le fait marquant du jour est la hausse de la livre sterling face au dollar (+0,42%) sur des informations de Bloomberg évoquant des progrès dans les négociations entre Londres et Berlin sur le Brexit. Face à un panier de devises de référence, le billet vert recule de 0,33%.

L’obligation du Trésor américain à 10 ans a abandonné une bonne partie de ses gains après l’information sur le Brexit. Son rendement est à 2,900%, près des 2,902% de mardi.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below