September 4, 2018 / 4:27 PM / 2 months ago

Les actions reculent, le dollar grimpe, les émergents souffrent

PARIS (Reuters) - Les actions européennes ont touché mardi un creux de deux mois et Wall Street s’oriente vers une fermeture en baisse dans un climat marqué par la crainte de l’intensification de la guerre commerciale et les difficultés grandissantes de plusieurs économies émergentes.

Les actions européennes ont touché mardi un creux de deux mois. À Paris, le CAC 40 a perdu 1,31%. Le Footsie britannique a cédé 0,62% et le Dax allemand a reculé de 1,1%. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Grimm

À Paris, le CAC 40 a perdu 1,31% à 5.342,70 points. Le Footsie britannique a cédé 0,62% et le Dax allemand a reculé de 1,1%.

L’indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,05%, le FTSEurofirst 300 0,75% et le Stoxx 600 0,70%. Ce dernier indice a touché en séance son plus bas niveau depuis le 3 septembre.

La Bourse de Milan a fait exception avec une progression de 1,01% grâce entre autres à la nette hausse des valeurs bancaires, dont l’indice a pris 4,26% en réaction au repli des rendements des emprunts d’Etat. Intesa Sanpaolo (+5,18%) et UniCredit (+4,07%) figurent dans le peloton de tête du Stoxx 600.

A l’heure de la clôture en Europe, les trois grands indices new-yorkais perdent de 0,3% à 0,4% avec une remontée de plus de 6% de l’indice mesurant la volatilité implicite du S&P-500.

LE DOLLAR FORT PÈSE SUR LES ÉMERGENTS

La Bourse de New York, qui était fermée lundi pour cause de Labor Day, réagit avec un temps de retard à l’absence d’avancées pendant le week-end dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis le Canada.

Ce dossier du commerce est brûlant puisque le président américain, Donald Trump, pourrait lancer dans les prochains jours la taxation à 25% de 200 milliards de dollars (173 milliards d’euros) supplémentaires de produits chinois.

Ce contexte favorise la hausse du dollar, qui joue le rôle de valeur refuge face aux tensions commerciales. Le billet vert s’apprécie de 0,46% face à un panier de devises de référence dont l’euro, revenu autour de 1,1555, au plus bas depuis le 24 août.

Le dollar a accentué ses gains à l’annonce d’un indice ISM de l’activité manufacturière aux Etats-Unis nettement supérieur aux attentes pour le mois d’août.

La vigueur de la devise américaine pèse sur les économies émergentes dont l’Afrique du Sud, entrée en récession au deuxième trimestre pour la première fois depuis 2009 selon des données publiées mardi.

Après cette annonce, le rand creuse ses pertes face au dollar, partageant ainsi le sort que connaissent depuis des mois le real brésilien, le peso argentin et la livre turque, sans parler du yuan chinois.

AMAZON DÉPASSE LES $1.000 MILLIARDS DE CAPITALISATION

Aux valeurs à Wall Street, Facebook cède 2,69% après un abaissement de recommandation par MoffettNathanson, passé à “neutre” sur le géant des réseaux sociaux.

Lanterne rouge du Dow, Nike perd 2,98% après des appels au boycott de ses produits en réaction à la campagne de publicité mettant en vedette Colin Kaepernick, le joueur de football américain connu pour être l’un des premiers à s’être agenouillé pendant l’hymne national avant les matches pour protester contre le racisme.

A la hausse, Amazon (+1,23%) est devenu le deuxième groupe américain derrière Apple (+0,18%) à franchir les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

En Europe, après une ouverture prudente, les principales Bourses ont creusé leurs pertes avant la mi-séance et la baisse s’est confirmée jusqu’à la clôture en dépit du net recul de l’euro.

La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour WPP, qui a plongé de 6,27%. Le groupe publicitaire britannique a certes légèrement relevé sa prévision de chiffre d’affaires annuel mais il a précisé que sa marge devrait s’inscrire en baisse, comme au premier semestre de l’exercice..

Contre la tendance, les deux principales hausses de l’indice large européen sont pour deux valeurs françaises, Scor et Iliad.

Scor a gagné 9,53%, au plus haut depuis 2002. Le réassureur a repoussé une offre d’achat du groupe d’assurance mutualiste Covéa (MMA, MAAF, GMF) le valorisant autour de 8,2 milliards d’euros.

Longtemps hésitante, l’action Iliad a pris 6,62%. L’opérateur télécoms est parvenu à préserver sa rentabilité au premier semestre en dépit d’un deuxième trimestre “exécrable” marqué par un recul inédit de sa base d’abonnés mobiles et une amplification de ses tourments dans le fixe qui l’ont contraint à revoir son objectif de trésorerie pour 2020.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans a accompagné la hausse du dollar et pris près de cinq points de base pour atteindre 2,9% pour la première fois depuis le 15 août.

Le marché pétrolier est orienté à la hausse après l’arrêt de la production et l’évacuation de deux plates-formes du golfe du Mexique à l’approche d’une tempête tropicale. Le Brent approche 79 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite autour de 70,50 dollars.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below