August 30, 2018 / 4:42 AM / 2 months ago

Trump et Trudeau optimistes à propos de la renégociation de l'Alena

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont exprimé mercredi leur optimisme quant à l’aboutissement de la renégociation de l’Alena (Accord de libre-échange nord-américain), alors que les discussions se poursuivaient tard dans la soirée à Washington.

Le président américain Donald Trump et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont exprimé mercredi leur optimisme quant à l'aboutissement de la renégociation de l'Alena (Accord de libre-échange nord-américain), alors que les discussions se poursuivaient tard dans la soirée à Washington. /Photo prise le 29 août 2018/REUTERS/Leah Millis

Le Canada a jusqu’à vendredi pour régler des questions commerciales épineuses lors de ses discussions avec les Etats-Unis. Si cela aboutit, le Canada pourra rejoindre le Mexique et les Etats-Unis dans le nouvel accord appelé à succéder à l’Alena, conclu en 1994.

Absente de la phase la plus récente des discussions, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, se trouve à Washington depuis lundi pour s’entretenir avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer.

Les discussions se déroulent à “un moment très intense”, a déclaré Freeland mercredi soir, précisant que les discussions pourraient se poursuivre jusque dans la nuit.

“Nous essayons d’effectuer beaucoup d’avancées très rapidement”, a-t-elle ajouté après une réunion avec Lighthizer, précisant qu’il y avait “beaucoup de bonne volonté” de la part des négociateurs canadiens et américains.

Freeland a convenu avec Lighthizer d’étudier tôt jeudi les progrès effectués, a-t-elle dit encore.

Mardi, la ministre canadienne avait parlé d’une première réunion “très constructive” avec Lighthizer, au lendemain de la conclusion d’un nouvel accord commercial entre Américains et Mexicains.

Donald Trump avait averti lundi être disposé à conclure un accord seulement avec le Mexique et à imposer des taxes douanières sur les voitures canadiennes.

Le Canada veut “prendre part à l’accord (...) Nous sommes probablement sur la bonne voie”, a dit mercredi le président américain.

“Nous verrons ce qu’il va se passer, mais de toute façon, les choses se passent très bien”, a-t-il ajouté devant les journalistes à la Maison blanche.

Justin Trudeau a dit estimer qu’un accord pourrait être trouvé d’ici la date butoir fixée à vendredi.

“Nous reconnaissons qu’il est possible de s’entendre d’ici à vendredi, mais c’est une possibilité, car cela dépendra si c’est un bon accord ou pas pour le Canada”, a dit le Premier ministre canadien lors d’une conférence de presse dans le nord de l’Ontario, ajoutant qu’il préférait qu’il n’y ait pas d’accord plutôt qu’un mauvais accord.

Alors que Freeland a refusé mercredi d’évoquer les points en suspens dans les discussions, le journal canadien Globe and Mail écrivait mardi soir qu’Ottawa était disposé à faire des concessions sur le marché des produits laitiers du Canada.

L’un des principaux points de friction pour le Canada est l’effort déployé par Washington pour supprimer un mécanisme qui empêche les Etats-Unis de mener des procédures contre le “dumping” et les mesures compensatoires. Le Mexique a accepté la suppression de ce mécanisme, selon Robert Lighthizer.

Julie Gordon et Sharay Angulo, avec Mohammad Zargham, Makini Brice et David Lawder à Washington, Allison Martell et Anna Mehler Paperny à Toronto; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below