August 28, 2018 / 2:09 PM / a month ago

Wall Street monte encore après l'accord USA-Mexique

PARIS (Reuters) - Wall Street a ouvert en hausse mardi et sur des niveaux records, toujours soutenue par la conclusion d’un accord commercial entre les Etats-Unis et le Canada qui offre un répit bienvenu dans le dossier des relations commerciales internationales qui empoisonne depuis plusieurs mois les marchés.

Wall Street a ouvert en hausse mardi et sur des niveaux records, toujours soutenue par la conclusion d'un accord commercial entre les Etats-Unis et le Canada. Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 66,88 points, soit un gain de 0,26%, à 26.116,52 points. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Kelly

Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones gagne 66,88 points, soit un gain de 0,26%, à 26.116,52 points.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,23% à 2.903,45 points et le Nasdaq Composite prend 0,3% à 8.042,25 points.

Lundi soir, le S&P 500 et le Nasdaq ont atteint des records en clôture tandis que le Dow Jones a franchi le seuil des 26.000 points pour la première fois depuis début février.

Donald Trump a annoncé lundi que les Etats-Unis et le Mexique s’étaient entendus sur un nouvel accord de libre-échange qui se substitue à l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), qui était vivement critiqué par le président américain.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a dit croire ce mardi à la conclusion dès cette semaine de pourparlers commerciaux avec le Canada.

Cet accord, qui éloigne les craintes d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires, profite aux valeurs les plus sensibles au commerce international, à l’instar de Caterpillar (+0,71%).

En Europe, le Stoxx automobile avance de 1,42% et celui des ressources de base grimpe de 2,23%.

LE DOLLAR SOUFFRE

Les indices boursiers européens évoluent globalement dans le vert à l’ouverture de Wall Street, même si les craintes relatives à l’Italie et au Brexit pèsent sur la tendance.

Le Stoxx 600 gagne 0,21%, le CAC 40 prend 0,43% tandis que la Bourse de Milan perd 0,33%.

Sur le marché des changes, le regain d’appétit pour le risque pénalise le dollar, en baisse de 0,3% face à un panier de devises de référence, dont l’euro.

La livre sterling se stabilise face à la devise européenne après avoir touché dans la matinée un plus bas de près d’un an, affectée par les incertitudes entourant l’éventuelle absence d’un accord encadrant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le marché obligataire souffre aussi de l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués : le rendement des Treasuries à dix ans remonte à 2,8767%, au plus haut depuis deux semaines.

Le rendement des emprunts d’Etat italiens de même échéance recule en revanche de deux points de base après avoir grimpé dans la matinée à un plus haut de trois mois, un retournement qui s’explique par une forte demande observée sur le marché à terme des bons du Trésor italiens selon des stratèges.

LES RÉSULTATS DE TIFFANY SALUÉS

Les investisseurs s’inquiètent d’éventuelles tensions entre Rome et Bruxelles alors que le gouvernement Conte doit présenter d’ici un mois ses nouvelles prévisions macroéconomiques, sur lesquelles il rédigera un projet de budget 2019.

Dans un entretien paru mardi, le vice-président du conseil italien, Luigi Di Maio, a dit que le déficit public du pays pourrait dépasser la barre de 3% du produit intérieur brut (PIB) l’an prochain - un seuil limite fixé par le traité européen de Maastricht - afin de financer les mesures promises par son gouvernement.

Aux valeurs à Wall Street, Tiffany grimpe de 3,8% après avoir fait état de résultats trimestriels supérieurs au consensus et relevé sa prévision de bénéfice annuel.

Coty (+7,33%) et Estée Lauder (+3,63%) profitent pour leur part d’un relèvement du conseil de Morgan Stanley.

A contrario, Best Buy chute de 5,67% après avoir annoncé un ralentissement de la croissance de ses ventes en ligne pour le deuxième trimestre d’affilée.

Les investisseurs suivront également la publication à 14h00 GMT de l’indice de confiance du consommateur américain pour le mois d’août.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent au plus haut depuis sept semaines, soutenus par les signes d’une augmentation toujours modérée de la production des pays membres de l’Opep et d’une amélioration de la demande de raffinage en Chine.

Édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below