August 28, 2018 / 7:24 AM / 25 days ago

Suisse: Pas d'enquête de la concurrence sur les groupes horlogers

ZURICH (Reuters) - L’autorité suisse de la concurrence a annoncé mardi renoncer à ouvrir une enquête officielle à l’encontre de grandes marques horlogères accusées par les ateliers indépendants de ne pas leur livrer de pièces de rechange pour réparer les montres.

L'autorité suisse de la concurrence a annoncé mardi renoncer à ouvrir une enquête officielle à l'encontre de grandes marques horlogères accusées par les ateliers indépendants de ne pas leur livrer de pièces de rechange pour réparer les montres. /Photo prise le 26 mars 2018/REUTERS/Arnd Wiegmann

La Commission de la concurrence (Comco) a ainsi décidé de clôturer son enquête préalable qu’elle avait ouverte contre Swatch, LVMH, Richemont, Rolex, Audemars Piguet et Breitling à la suite de plaintes.

Pour justifier la clôture de ce dossier, la Comco a évoqué une enquête distincte de la Commission européenne sur le même litige, qui a conclu que les accords de service après-vente n’étaient ni inacceptables, ni un abus de position dominante.

Elle fait également valoir qu’un tribunal de l’Union européenne a déjà rejeté un appel de cette décision.

“Aucun élément susceptible de mener à une conclusion différente de celle de l’Union européenne n’a pu être identifié”, a déclaré la Comco dans un communiqué.

John Miller, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below