August 21, 2018 / 5:23 PM / 3 months ago

Kaplan (Fed) voit encore 3 à 4 hausses de taux puis une pause

(Reuters) - Une économie américaine au plein emploi et une inflation qui a atteint l’objectif de 2% de la Réserve fédérale (Fed) doivent pousser la banque centrale à poursuivre le relèvement graduel des taux d’intérêt au moins dans les neuf à douze prochains mois, a déclaré mardi l’un de ses responsables monétaires.

Une économie américaine au plein emploi et une inflation qui a atteint l'objectif de 2% de la Réserve fédérale (Fed) doivent pousser la banque centrale à poursuivre le relèvement graduel des taux d'intérêt au moins dans les neuf à douze prochains mois, a déclaré le président de l'antenne de Dallas de la Fed, Robert Kaplan (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Edgard Garrido

Ce n’est que lorsque les taux d’intérêt à court terme auront atteint un niveau neutre, c’est à dire auquel ils ne stimulent ni ne freinent l’économie, que la Fed pourra arrêter de relever les taux et se poser la question de ce qu’il convient de faire ensuite, écrit le président de l’antenne de Dallas de la Fed, Robert Kaplan, dans une étude publiée mardi.

Il estime que le taux neutre se situe quelque part entre 2,5% et 2,75%.

“Il faudrait environ trois à quatre hausses de taux supplémentaires d’un quart de point de pourcentage chacune pour atteindre la fourchette de ce taux neutre estimé”, écrit-il.

“A ce moment-là, je serais enclin à prendre du recul et à évaluer les perspectives de l’économie et regarder un ensemble d’autres facteurs, y compris les niveaux et la forme de la courbe des rendements des Treasuries - avant de décider quelles nouvelles initiatives seraient appropriées, s’il y en a.”

Donald Trump s’est déclaré lundi en désaccord avec la décision du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, de relever les taux d’intérêt.

Dans une interview accordée à Reuters, le président américain, qui a nommé Powell en remplacement de Janet Yellen, juge que la Fed devrait être plus accommodante.

“Je ne suis pas emballé par le relèvement des taux d’intérêt, non, je ne suis pas emballé”, a-t-il dit. “La Fed devrait m’aider.”

Les commentaires de Robert Kaplan, s’ils ne constituent pas une réponse directe aux propos de Donald Trump, réaffirment la position de la Fed selon laquelle les relèvements de taux, comme l’écrit Kaplan, “nous donnerons la meilleure chance possible de prévenir les déséquilibres et de prolonger encore l’expansion économique actuelle aux Etats-Unis.”

Le président de la Fed de Dallas s’attend à une croissance de l’économie américaine de 3% cette année, suivie d’un ralentissement l’année prochaine, les effets des baisses d’impôts s’estompant.

Le faible écart entre les rendements des Treasuries à long terme et à court terme montre que les investisseurs anticipent un ralentissement de la croissance à l’avenir et suggère que l’économie américaine est dans les dernières phases d’une expansion économique qui semble bien partie pour être l’une des plus longues jamais enregistrées, estime Robert Kaplan.

Ann Saphir, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below