August 21, 2018 / 11:18 AM / a month ago

L'Indonésie conditionne l'achat d'avions à l'huile de palme

DJARKATA (Reuters) - L’Indonésie a conditionné l’achat d’avions à Boeing et à Airbus à l’autorisation pour ses entreprises de construire des sites de fabrication de kérosène à partir d’huile de palme aux Etats-Unis et en France, a déclaré mardi son ministre au Commerce.

L'Indonésie a conditionné l'achat d'avions à Boeing et à Airbus à l'autorisation pour ses entreprises de construire des sites de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme aux Etats-Unis et en France, a déclaré mardi son ministre au Commerce. /Photo d'archives/REUTERS/Antara Foto/Rony Muharrman

L’Indonésie, qui compte les troisièmes plus vastes forêts tropicales au monde et qui est le premier producteur mondial d’huile de palme, cherche à soutenir sa production dans le secteur, deuxième activité exportatrice du pays.

Mais l’utilisation d’huile de palme n’est plus en odeur de sainteté dans l’Union européenne et aux Etats-Unis, ses détracteurs dénonçant son impact sur l’environnement, en particulier sur la déforestation, la biodiversité et le réchauffement climatique.

Plusieurs associations environnementales ont annoncé avoir déposé début juillet au tribunal administratif de Marseille un recours contre l’autorisation préfectorale de la raffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône), prévue pour fonctionner, entre autres, à l’huile de palme.

En juin, les négociateurs européens ont convenu de renoncer progressivement à l’utilisation de l’huile de palme dans les carburants destinés au transport à compter de 2030 en raison des émissions indirectes élevées de gaz à effet de serre.

En avril, les Etats-Unis ont imposé des droits antidumping pouvant atteindre 341% sur les biodiesels indonésiens.

Le ministre indonésien du Commerce, Enggartiasto Lukita, a déclaré lundi à la presse avoir transmis au secrétaire américain au Commerce l’exigence de son pays relative aux sites de kérosène à partir huile de palme en contrepartie de l’achat d’avions lors d’une visite à Washington fin juillet.

“Nous avons demandé que les entreprises indonésiennes soient autorisées à produire du biocarburant pour avion aux Etats-Unis”, a-t-il déclaré.

Les Etats-Unis ont répondu “positivement” et l’Indonésie a également transmis les mêmes exigences à Airbus, a-t-il ajouté.

Le ministre indonésien au Commerce avait auparavant dit que son pays cesserait d’acheter des avions Airbus si l’UE mettait en oeuvre un plan visant à réduire l’utilisation de l’huile de palme dans les biocarburants, selon la presse locale.

Un porte-parole d’Airbus a refusé de commenter, tandis que celui de Boeing n’était pas disponible dans l’immédiat.

La compagnie aérienne nationale Garuda Indonesia avait précédemment annoncé qu’elle reportait les livraisons d’appareils Airbus et Boeing déjà commandés pour tenter d’améliorer sa situation financière.

Lion Air, une société privée, a confirmé en avril une commande de 50 Boeing 737 MAX d’une valeur de 6,2 milliards de dollars (5,4 milliards d’euros) aux prix catalogue.

Garuda et Lion n’ont pas souhaité s’exprimer.

Bernadette Christina Munthe, avec les contributions de Jamie Freed à Singapore et Cindy Silviana à Djakarta, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below