August 21, 2018 / 6:32 AM / a month ago

BHP se montre prudent pour le court terme, le titre baisse

MELBOURNE (Reuters) - BHP a fait état mardi d’une hausse légèrement moins marquée qu’attendu de son bénéfice courant annuel et le géant minier anglo-australien s’est montré prudent pour ses perspectives à moyen terme face aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

BHP a fait état mardi d'une hausse légèrement moins marquée qu'attendu de son bénéfice courant annuel et le géant minier anglo-australien s'est montré prudent pour ses perspectives à moyen terme. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Le numéro un mondial du secteur a également évoqué une hausse de ses coûts ainsi qu’un report dans le temps d’une partie des économies promises.

L’action BHP cotée en Australie a fini sur un recul de 1,6% à 32,64 dollars, un repli supérieur à celui de l’indice S&P/ASX 200 (-0,92%) de la Bourse de Sydney.

Sur l’ensemble de l’exercice clos le 30 juin, BHP a enregistré une hausse de 33% de son bénéfice hors éléments exceptionnels à 8,93 milliards de dollars (7,7 milliards d’euros), alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne un résultat de 9,27 milliards selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

BHP, engagé dans une simplification de ses activités et un plan d’amélioration des distributions aux actionnaires, a estimé anticiper à moyen terme une poursuite de l’élan qui porte ses activités.

Mais Andrew Mackenzie, son directeur général, a précisé que le groupe minier était “un peu plus inquiet” quant à l’évolution de ses activités à court terme en raison du différend commercial entre Washington et Pékin.

BHP propos un dividende final record de 0,63 dollar par action, contre 0,43 dollar il y a un an, à la faveur d’une génération de trésorerie de 12,5 milliards de dollars, qui s’explique à la fois par de solides performances opérationnelles et par la hausse des cours des matières premières.

Le groupe a cependant revu à la baisse ses gains de productivité anticipés pour l’exercice 2018-2019, qu’il estime désormais à un milliard de dollars seulement, contre deux milliards promis initialement.

Et, du fait à la fois de problèmes géotechniques dans ses activités charbon dans le Queensland, du renchérissement des prix du carburant et de poches d’inflation salariale, BHP pointe du doigt une pression sur ses coûts.

“Le dividende est meilleur que prévu mais le bénéfice 2017-2018 légèrement en-deçà du consensus et les projections en matière de coûts pour 2018-2019 devraient nous conduire à revoir en baisse nos estimations”, commente dans un rapport le courtier Clarksons Platou.

Le chiffre d’affaires 2017-2018 de BHP Billiton a augmenté de 20% à 45,81 milliards de dollars, avec une hausse de 1,3% pour la seule division de minerai de fer, la plus importante du groupe, et un bond de près de 60% des revenus tirés du cuivre, grâce notamment à une hausse de la production de la mine d’Escondida, au Chili.

L’endettement net de BHP a été ramené à 10,9 milliards de dollars au 30 juin, soit dans le bas de la fourchette allant de 10 à 15 milliards de dollars fixée par le groupe.

Melanie Burton, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below