June 7, 2018 / 11:14 AM / 2 months ago

La remontée de l'euro freine la hausse des actions

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont proches de l’équilibre à mi-séance jeudi, l’appréciation continue de l’euro freinant le mouvement général de hausse emmené entre autres par les valeurs pétrolières et bancaires sur fond de remontée des rendements obligataires de la zone euro.

Les Bourses européennes sont proches de l'équilibre à mi-séance jeudi. Le CAC 40 gagne 0,26% vers 10h55 GMT, le Dax prend 0,13% tandis que le FTSE 100 est pratiquement stable (+0,02%). /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 gagne 0,26% à 5.471,98 points vers 10h55 GMT, après avoir gagné jusqu’à 0,78% pour repasser de justesse la barre des 5.500 points.

À Francfort, le Dax prend 0,13% tandis qu’à Londres, où les transactions ont débuté avec une heure de retard en raison d’un problème technique, le FTSE 100 est pratiquement stable (+0,02%), freiné par l’appréciation de la livre sterling et le fait que plusieurs grosses valeurs se traitent “ex-dividende”.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,11%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,12%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse. Le Dow Jones a pris 1,4% mercredi pour clôturer

au-dessus des 25.000 points pour la première fois depuis le 12 mars et le Nasdaq reste sur trois records de clôture consécutifs.

L’indice MSCI mondial, qui regroupe 47 marchés développés et émergents, progresse quant à lui de 0,21% et il a retrouvé son niveau de la mi-mai, avant les turbulences liées à la politique italienne.

BANQUES ET ASSUREURS EN FORME

En Europe, le compartiment du pétrole et du gaz affiche la meilleure performance du jour (+0,86%), profitant de la hausse des cours du brut après des informations suggérant un retard croissant des exportations du Venezuela, une situation qui pourrait compliquer la tâche de l’Opep au moment où elle envisage d’augmenter sa production.

L’indice Stoxx européen de l’assurance (+0,65%) et celui des banques (+0,71%) bénéficient quant à eux de la nette remontée des rendements des emprunts d’Etat de la zone euro après les déclarations, mercredi, de responsables de la Banque centrale européenne (BCE) suggérant que celle-ci pourrait arrêter définitivement ses achats de titres en fin d’année.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a repassé le seuil de 0,5% alors qu’il était tombé sous 0,2% il y a dix jours à peine. Son équivalent français, à 0,8391%, affiche lui aussi une hausse de plus de 20 points de base par rapport à son plus bas du 29 mai.

Parmi les bénéficiaires de ce mouvement synonyme de hausse des marges et des rendements pour les investisseurs, la banque espagnole BBVA (+2,22%)enregistre la meilleure performance de l’EuroStoxx 50 devant Axa (+1,20%).

LE DOLLAR POURSUIT SON REPLI

Autre élément encourageant pour les investisseurs: sur le front du commerce international, un dossier qui sera au menu du sommet du G7 vendredi et samedi au Canada, la Chine a assuré jeudi qu’elle ne voulait pas d’une escalade des tensions avec les Etats-Unis et évoqué des progrès dans les discussions bilatérales.

Sur le marché des changes, l’indice du dollar, qui mesure l’évolution de la devise américaine face à un panier de devises de référence, accuse sa quatrième séance consécutive de repli (-0,38%).

L’euro, lui, amplifie sa remontée: à plus de 1,1820 dollar, il affiche désormais un gain de près de 1,4% depuis le début de la semaine et de 2,7% par rapport à son plus bas du 29 mai.

La monnaie unique bénéficie évidemment des anticipations de resserrement de la politique monétaire de la BCE, sur lequel les cambistes espèrent des précisions après la réunion du Conseil des gouverneurs jeudi prochain.

“Nous attendons de la BCE un ton confiant mais prudent, soulignant à la fois les risques à la hausse et à la baisse sur l’inflation”, résument les économistes de la Société générale.

“La BCE semble disposée à minimiser les risques liés à l’Italie et à la politique commerciale américaine pour se concentrer sur la hausse de l’inflation tirée par les prix du pétrole.”

Au chapitre des indicateurs, la croissance dans la zone euro au premier trimestre a été confirmée à 0,4% par rapport aux trois derniers mois de 2017 et 2,5% sur un an.

Parmi les baisses notables du jour côté actions, Rémy Cointreau cède 6,2%, le repli le plus marqué du Stoxx 600, l’absence de relèvement du dividende ayant déçu certains analystes et occulté le relèvement de l’objectif de rentabilité à moyen terme.

Kering abandonne de son côté 1,42% après la présentation des objectifs commerciaux et financiers de sa filiale vedette Gucci.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below