June 7, 2018 / 8:44 AM / 6 months ago

Actions, euro et taux en hausse, apaisement général des tensions

PARIS (Reuters) - En dépit de la hausse de l’euro, les principales Bourses européennes s’inscrivent en territoire positif jeudi dans la matinée, soutenues par la progression des valeurs financières avec la remontée des taux et l’apaisement des tensions politiques en Italie ainsi que par la hausse du compartiment automobile, porté par l’amélioration du sentiment sur le commerce international.

Les Bourses européennes s'inscrivent en territoire positif jeudi dans la matinée. Le CAC 40 gagne 0,65% vers 08h25 GMT et le Dax avance de 0,46%. Le FTSE gagne 0,07%, après avoir ouvert avec une heure de retard en raison de problèmes techniques. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, l’indice CAC 40 gagne 0,65% à 5.493,07 points vers 08h25 GMT, et à Francfort, le Dax avance de 0,46%.

A Londres, le FTSE gagne 0,07%, pénalisé par la hausse de la livre sterling, après avoir ouvert avec une heure de retard en raison de problèmes techniques.

Le FTSEurofirst 300 s’adjuge 0,42%, le Stoxx 600 évolue en hausse de 0,44% et l’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,68%.

L’indice Stoxx des banques grimpe de 1,34%, plus forte hausse sectorielle en Europe, porté par le rebond des banques italiennes et espagnoles avec l’apaisement des tensions politiques en Europe.

A Paris, Crédit agricole (+0,55%), Société générale (+2,14%) et BNP Paribas (+1,83%) concentrent les plus fortes hausses du CAC 40.

Les banques profitent aussi de la remontée des rendements obligataires, favorable à la progression de leurs marges. Le rendement du Bund allemand à 10 ans grimpe encore de trois points de base, à 0,499% au lendemain de déclarations de responsables de la Banque centrale européenne (BCE) pointant vers un arrêt du programme de rachats d’actifs de l’institution de Francfort avant la fin de l’année.

Ces déclarations ont aussi ramené l’euro à plus de 1,18 dollar, les investisseurs estimant désormais probable une annonce de la BCE concernant l’arrêt de son QE lors de la prochaine réunion du 14 juin.

La devise unique gagne 0,4% à 1,182 dollar, au plus haut depuis la mi-mai.

Parallèlement, le dollar est retombé à un plus bas depuis le 17 mai face à un panier de devises de référence.

LES TECHS AU PLUS HAUT

La Chine ne veut pas d’une escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis, a déclaré jeudi le ministère chinois du Commerce, précisant que des progrès avaient été réalisés lors du dernier cycle de discussions bilatérales qui s’est déroulé le week-end dernier.

Ces déclarations ont permis un apaisement des craintes sur le commerce international à l’approche du sommet du G7 au Canada qui devrait être largement consacré aux velleités protectionnistes des Etats-Unis.

Le secteur automobile, très sensible aux tensions commerciales, rebondit ainsi de 0,9%.

Le compartiment technologique (+0,63%) évolue toujours pour sa part à un plus haut de 17 ans, soutenu par la hausse du secteur à Wall Street où le Nasdaq Composite a signé mercredi un troisième record en clôture d’affilée.

Les récents indicateurs macroéconomiques aux Etats-Unis, notamment le rapport sur l’emploi pour le mois de mai, ont été très positifs, ce qui a alimenté l’appétit pour les techs, dont la visibilité et les perspectives de croissance en font des valeurs très recherchées.

En Europe, les investisseurs prendront connaissance à 09h00 GMT de la deuxième estimation de la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au premier trimestre.

REMY COINTREAU DÉÇOIT

Lanterne rouge du SBF 120, Rémy Cointreau chute de 4,31% après la publication de ses résultats annuels. Plusieurs analystes indiquent que le résultat net est inférieur aux attentes pour l’exercice 2017-2018 et mettent en avant la valorisation élevée du groupe de spiritueux.

Le secteur des ressources de base monte de 0,67% avec la hausse des cours des matières premières et notamment celle du cuivre (+0,3%) qui a touché un pic annuel à Londres.

Le métal est porté par des craintes concernant une perturbation de la production de la mine Escondida au Chili, opérée par BHP(+0,36%), en raison d’un mouvement social.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut repartent à la hausse après avoir été pénalisés la veille par l’annonce d’une hausse inattendue des stocks aux Etats-Unis.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below