June 4, 2018 / 1:12 PM / 4 months ago

Le groupe danois de paiements Nets fusionne avec Concardis

FRANCFORT (Reuters) - Nets, spécialiste danois des solutions de paiements, va fusionner avec son homologue allemand Concardis dans le cadre d’une opération de plus de 5 milliards d’euros, qui confirme le mouvement actuel de consolidation rapide du secteur.

La transaction va créer un groupe de 3.500 employés qui devrait afficher pour 2018 un bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements de 500 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 1,3 milliard, ont précisé lundi les deux entreprises, toutes deux soutenues par des fonds de capital investissement.

Les groupes de paiements s’efforcent de changer d’échelle pour disposer des fonds nécessaires aux investissements en matière de technologie et pour mieux faire face aux contraintes réglementaires, ce qui alimente les fusions-acquisitions dans le secteur.

Le français Worldline , filiale d’Atos, a ainsi annoncé en mai le rachat, pour 2,3 milliards d’euros, du suisse Six Payment, sur lequel Nets avait aussi des vues.

Les fonds propriétaires de Concardis, Bain et Advent, vont recevoir des actions Nets en échange de leur participation dans l’entreprise allemande tandis que la participation du fonds Hellman & Friedman dans Nets va être diluée.

Concardis a été valorisé environ 700 millions d’euros lors de son rachat par Bain et Advent en janvier 2017, ont dit à l’époque des sources proches du dossier. Hellman & Friedman a pour sa part déboursé 33,1 milliards de couronnes (4,45 milliards d’euros) en septembre dernier pour mettre la main sur Nets.

“Il va y avoir d’autres opérations”, a dit Bo Nilsson, directeur général de Nets, à Reuters. “Nous regardons des cibles potentielles dans les pays nordiques, dans les pays germanophones et même dans d’autres zones géographiques et nous nous attendons à disposer du soutien financier de nos propriétaires (...) pour effectuer des transactions.”

Il a ajouté que Nets comptait dépenser 100 millions d’euros par an pour développer ses activités.

“Dans les pays nordiques, 75% des paiements sont numériques et 25% en liquide. En Allemagne, c’est encore l’inverse, donc il y a des perspectives abondantes de croissance”, a dit Bo Nilsson.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below