May 29, 2018 / 8:14 AM / 4 months ago

Les Bourses en Europe s'enfoncent dans le rouge, l'Italie pèse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes creusent leurs pertes mardi en début de séance, la crise politique en Italie continuant de peser sur les actifs risqués, avec les banques en première ligne, ainsi que sur les obligations de la périphérie de la zone euro et sur la monnaie unique européenne.

Les principales Bourses européennes creusent leurs pertes mardi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 cède 1,71% à 5.414,9 points vers 09h50 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,54% et à Londres, le FTSE abandonne 0,94%. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

À Paris, l’indice CAC 40 cède 1,71% à 5.414,9 points vers 09h50 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,54% et à Londres, le FTSE abandonne 0,94%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 1,88%, le FTSEurofirst 300 1,34% et le Stoxx 600 1,30%.La Bourse de Milan cède 2,68%, au plus bas depuis août 2017, et l’indice de ses banques recule de 4,16%, à un creux de 13 mois.

Les places européennes prolongent leur baisse de lundi, les investisseurs délaissant les actions mais aussi les emprunts d’Etat des pays du sud de l’Europe, Italie en tête, ainsi que l’euro.

Milan avait chuté lundi de 2,08%, portant à 10,6% son plongeon depuis un pic annuel le 7 mai et effacant quasiment l’intégralité de ses gains depuis le début de l’année.

Le rendement des obligations d’Etat italiennes à 10 ans prend mardi 17 points de base à 2,82% après avoir déjà bondi la veille de 23 points de base.

L’euro est passé de son côté sous 1,16 dollar et menace d’enfoncer un support à 1,552 établi le 7 novembre 2017.

Le président italien Sergio Mattarella a nommé lundi l’économiste Carlo Cottarelli, un ancien du Fonds monétaire international (FMI), à la tête d’un gouvernement de transition chargé de préparer le budget 2019 et d’organiser des élections législatives anticipées.

L’ESPAGNE INQUIÈTE AUSSI

L’Espagne, où le parlement se prononcera vendredi sur une motion de défiance déposée contre le président du gouvernement Mariano Rajoy, continue également d’inquiéter les marchés.

L’indice Sentix qui mesure le risque d’éclatement de la zone euro a touché son plus haut niveau depuis avril 2017, quand les investisseurs craignaient un succès électoral de Marine Le Pen à la présidentielle en France.

Aux valeurs en Europe, les banques souffrent. Leur indice Stoxx perd 2,38% avec notamment des replis de 4,67% pour Ubi Banca et de 3,28% pour BPER Banca .

La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour le britannique Dixons Carphone, qui dévisse de 18,66% après un avertissement sur son bénéfice annuel

A la hausse, l’action de SES cotée à Paris prend 3,32%, dans le trio de tête du Stoxx 600, après un relèvement de recommandation de Morgan Stanley.

La Bourse de Tokyo a baissé de 0,55% pour toucher son plus bas niveau de clôture depuis plus d’un mois, les investisseurs se détournant des actifs cycliques dans un contexte de crainte d’un ralentissement la croissance mondiale.

Les marchés chinois ont reculé dans les mêmes proportions et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) cède 0,62%.

Les contrats à terme sur les indices de Wall Street reculent assez légèrement, de 0,2% à 0,4%, la reprise des discussions préparatoires à l’organisation d’un possible sommet le mois prochain entre Donald Trump et Kim Jong-un atténuant les effets négatifs des crises politiques européennes.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below