May 25, 2018 / 4:25 PM / 3 months ago

Les Bourses en Europe dans le désordre, l'Espagne pèse

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé avec une dégradation de la tendance en cours de séance en réaction à l’annonce du dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement espagnol.

Les principales Bourses européennes ont terminé vendredi en ordre dispersé avec une dégradation de la tendance en cours de séance en réaction à l'annonce du dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement espagnol. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,11%. Le Footsie britannique a gagné 0,18% et le Dax allemand a pris 0,65%. /Photo prise le 6 février 2018/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,11% à 5.542,55 points. Le Footsie britannique a gagné 0,18% et le Dax allemand a pris 0,65%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,18% alors qu’il gagnait 0,85% au plus haut en matinée. Le FTSEurofirst 300 a pris 0,07% et le Stoxx 600 a progressé de 0,14%.

L’indice Ibex du marché madrilène a cédé 1,7%.

Le Parti socialiste espagnol (PSOE) et la formation centriste Ciudadanos ont lancé vendredi une offensive politique pour obtenir des élections législatives anticipées, au lendemain de la condamnation pour corruption du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

Le dirigeant du PSOE, Pedro Sanchez, a expliqué vouloir provoquer la chute du cabinet Rajoy, former son propre gouvernement et convoquer au plus tôt des élections anticipées.

La perspective d’une nouvelle crise politique dans la périphérie de la zone euro après celle déclenchée par les législatives italiennes de mars inquiète aussi le marché obligataire : le rendement des emprunts d’Etat espagnols à dix ans a pris jusqu’à plus de neuf points de base pour toucher 1,491%.

LES COURS DU PÉTROLE CHUTENT

L’écart de rendement entre les titres espagnols et allemands a dépassé 106 points de base, son plus haut niveau depuis janvier.

Les tensions politiques pèsent toujours en Italie, où la Bourse de Milan a cédé 1,54%.

Du côté des actions en Europe, la plus forte baisse sectorielle est pour le compartiment du pétrole et du gaz, dont l’indice Stoxx a reculé de 1,89%, pénalisé par la baisse des cours du brut.

Le prix du baril de Brent recule en effet de 2,7% et celui du brut léger américain perd 3,5% après les déclarations de Ryad et Moscou sur la possibilité d’une augmentation de la production dès le mois prochain et les informations de Reuters selon lesquelles l’Opep et plusieurs pays extérieurs à l’organisation discutent d’une hausse d’environ un million de barils par jour de leurs pompages.

Du côté des valeurs individuelles, le groupe de services pétroliers TechnipFMC a reculé de 3,06%, la plus forte baisse du CAC 40.

Les principaux indices boursiers européens ont bouclé leur première baisse hebdomadaire depuis mars (de 1,28% pour le CAC et de 0,91% pour le Stoxx 600), conséquence des tensions commerciales et politiques mais aussi des signes de ralentissement de l’économie européenne.

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street évoluent dans le désordre après l’annonce par Donald Trump qu’une rencontre entre lui et son homologue nord-coréen Kim Jong-un pourrait peut-être se tenir le 12 juin, comme prévu à l’origine.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below