May 24, 2018 / 8:13 AM / 4 months ago

Deutsche Telekom: Le dividende suivra la croissance des bénéfices

LONDRES (Reuters) - Deutsche Telekom s’est engagé à ce que toutes ses filiales en Allemagne, en Europe et aux Etats-Unis soient en croissance à partir de 2019 et a dit qu’à l’avenir il associerait le dividende à la croisance de ses bénéfices.

Deutsche Telekom s'est engagé à ce que toutes ses filiales en Allemagne, en Europe et aux Etats-Unis soient en croissance à partir de 2019 et a dit qu'à l'avenir il associerait le dividende à la croisance de ses bénéfices. /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay

Ces déclarations ont été faites jeudi, avant une réunion de deux jours avec les investisseurs alors que le premier opérateur télécoms européen a dévoilé une nouvelle stratégie à moyen terme jusqu’à 2021 dont il espère qu’elle attirera les investisseurs.

Pour augmenter le dividende, le groupe devra mettre en oeuvre son projet de croissance, qui comprend le redressement de sa division T-Systems, et faire preuve de discipline en matière d’investissements et de maîtrise des coûts.

“Au cours des prochaines années, nous continuerons à afficher un modèle de croissance, qui est sans précédent dans notre secteur”, a déclaré dans un communiqué le président du directoire Tim Höttges. Il a ajouté que toutes les filiales devraient contribuer à cette croissance à partir de 2019.

Le groupe basé à Bonn, dont l’Etat allemand détient encore 31%, a indiqué s’attendre à une hausse annuelle de son chiffre d’affaires de 1 à 2% entre 2017 et 2021, à une progression de son bénéfice d’exploitation ajusté de 2 à 4% et de son flux de trésorerie disponible de 10%.

Ces chiffres sont conformes aux prévisions précédentes de moyen terme annoncées pour la période 2014-2018.

Deutsche Telekom envisage de verser un dividende pour l’exercice en cours de 0,70 euro, grâce à la croissance du flux de trésorerie disponible, contre 0,65 euro l’année dernière.

Par la suite, les dividendes seront liés au bénéfice ajusté par action qui devrait atteindre 1,20 euro en 2021, contre un euro en 2018.

L’opérateur historique allemand a également dit envisager des rachats d’actions.

Ce plan à moyen-terme n’inclut pas le projet de fusion de sa filiale américaine T-Mobile avec l’opérateur américain Sprint. En supposant que la fusion soit finalisée début 2019, son impact sur le bénéfice et le flux de trésorerie serait négatif jusqu’à 2021, a précisé Deutsche Telekom.

Cette fusion, qui donnera naissance au troisième opérateur américain disposant de 127 millions de clients, permettra des synergies avec une valeur nette actualisée de 43 milliards de dollars (37 milliards d’euros). L’opération doit encore obtenir l’aval des autorités de régulation.

Sur son marché intérieur, Deutsche Telekom a expliqué qu’il se concentrerait sur la construction de son réseau haut débit et les services de téléphonie mobile 5G. Les enchères pour les fréquences des réseaux 5G se dérouleront début 2019.

L’opérateur a ajouté qu’il fournirait des connexions ultra-rapides via la fibre jusqu’à deux millions de foyers par an à partir de 2021.

Le titre perdait 1,07% à 13,38 euros dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below