May 24, 2018 / 5:27 AM / in 6 months

Uber réduit ses pertes et veut continuer à investir

SAN FRANCISCO (Reuters) - Uber a réduit sa perte quasiment de moitié et enregistré un bond de 51% de ses réservations au premier trimestre par rapport à l’année dernière, a annoncé mercredi le spécialiste des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), qui semble ainsi ne pas pâtir des scandales ni de l’abandon de certains marchés étrangers.

Uber a réduit sa perte quasiment de moitié et enregistré un bond de 51% de ses réservations au premier trimestre par rapport à l'année dernière, a annoncé mercredi le spécialiste des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), qui semble ainsi ne pas pâtir des scandales ni de l'abandon de certains marchés étrangers. /Photo prise le 10 avril 2018/REUTERS/Ginnette Riquelme

Cette amélioration globale de la situation financière du groupe intervient après une année de polémiques allant d’accusations de harcèlement sexuel au sein de l’entreprise à la révélation d’un détournement massif de données en passant par la perte de la licence à Londres, le tout couronné par la mise à l’écart du directeur général Travis Kalanick.

Parallèlement à ses résultats, Uber, qui n’est pas coté en Bourse, a annoncé qu’il allait organiser une vente de titres de ses employés et de ses actionnaires existants dont le montant pourrait atteindre 600 millions de dollars. Coatue Management, un nouvel investisseur, et Altimeter et TPG, déjà actionnaires, vont acquérir des titres au prix de 40 dollars l’unité, ce qui valorise l’entreprise environ 62 milliards de dollars (53 milliards d’euros).

Cette opération ne va pas rapporter d’argent à Uber mais permettre à ses employés et à ses investisseurs de récupérer de l’argent avec leurs titres, signe que la direction s’efforce d’apaiser les investisseurs présents depuis longtemps et soucieux d’obtenir une rémunération.

Uber a fait état de réservations pour un montant de 11,3 milliards de dollars au premier trimestre, en hausse de 4% par rapport aux trois mois précédents et de 51% sur un an.

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 2,6 milliards de dollars, soit un gain de 8% sur le trimestre et de 73% par rapport à l’année dernière.

Uber a aussi enregistré un produit exceptionnel de 2,5 milliards de dollars provenant essentiellement de la cession des activités en Russie et en Asie du Sud-Est.

Hors différents éléments exceptionnels, Uber a perdu 312 millions de dollars sur le trimestre, soit nettement moins que les 775 millions du trimestre précédent et que les 598 millions de la même période en 2017.

Le spécialiste des VTC a toutefois prévenu qu’il ne fallait pas s’attendre à le voir dégager un bénéfice dans un avenir proche. Il prévoit de réinvestir l’argent récupéré de ses ventes d’actifs dans le développement de ses activités de livraison de repas et de location de vélo.

“Etant donné la taille de l’opportunité devant nous et notre objectif consistant à faire d’Uber une véritable plate-forme de mobilité, nous prévoyons de réinvestir toute surperformance de manière encore plus agressive cette année, à la fois dans notre coeur de métier et dans des paris importants comme Uber Eats à travers le monde”, a dit le directeur général, Dara Khosrowshahi, qui prévoit une introduction en Bourse en 2019.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below