May 23, 2018 / 1:46 PM / 4 months ago

Deutsche Bank songe à supprimer 10.000 emplois

FRANCFORT (Reuters) - Deutsche Bank envisage de supprimer 10.000 emplois, soit environ un dixième de ses effectifs mondiaux, dans le cadre de ses efforts de réduction de ses coûts, a déclaré mercredi une source proche du dossier.

Deutsche Bank pourrait supprimer jusqu'à 10.000 emplois, soit le dixième environ de ses effectifs mondiaux, dans le cadre d'un plan de restructuration qui se prolongera probablement jusqu'en 2019, rapporte mercredi le Wall Street Journal. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Le conseil de surveillance de la banque allemande s’est réuni mercredi dans la soirée pour discuter de ces réductions d’effectifs et d’autres aspects d’un vaste plan de restructuration, dont des détails supplémentaires pourraient être dévoilés jeudi matin avant l’assemblée générale annuelle.

Deutsche Bank a refusé de s’exprimer sur le sujet.

D’après le Wall Street Journal, qui a le premier fait état de ces projets, ces suppressions de postes pourraient se prolonger en 2019.

Après un soudain remaniement de sa direction en avril, Deutsche Bank a annoncé une réorganisation en profondeur de son activité de banque d’investissement, avec une possible réduction de la voilure dans le trading actions et obligataire, et un recentrage sur l’Europe et son marché intérieur après trois années de pertes et un premier trimestre marqué par un bénéfice en forte baisse.

Bloomberg croit savoir pour sa part que la première banque allemande songe à quitter un certain nombre de marchés actions à travers le monde, qu’elle va fortement réduire sa présence aux Etats-Unis et qu’elle a déjà commencé à réduire ses activités en Europe centrale, au Moyen-Orient et en Afrique.

Certains actionnaires, las de l’érosion des bénéfices et du cours de Bourse du groupe, entendent mettre la pression sur la direction à l’occasion de l’assemblée générale de jeudi.

Hans-Christoph Hirt, responsable de Hermes EOS chez le gestionnaire d’actifs britannique Hermes Investment Management, a dit mercredi attendre “une stratégie crédible avec des objectifs atteignables.”

Le président du conseil de surveillance, Paul Achleitner, a débarqué le mois dernier le président du directoire John Cryan pour le remplacer par Christian Sewing, venu de la banque de dépôt, sur fond de mécontentement des actionnaires face au peu de progrès dans le redressement de la banque.

“Il faut absolument que ce choix soit le bon”, a déclaré Hans-Christoph Hirt à Reuters.

L’action Deutsche Bank a perdu près de 31% de sa valeur depuis le début de l’année.

La banque subit aussi la pression des agences de notation. Standard & Poor’s devrait faire savoir avant la fin du mois si elle réduit la note de Deutsche Bank après l’avoir placée en avril sous surveillance avec implication négative.

Sa note actuelle pour la dette long terme de Deutsche Bank, A-, est inférieure d’un ou de deux crans aux notes de crédit de la plupart des concurrents européens de la banque allemande. UBS, par exemple, est notée A+ par S&P, avec une perspective stable.

Tom Sims, Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below