May 15, 2018 / 5:19 PM / 6 days ago

Thomson Reuters va baser ses activités sur les dérivés de change à Dublin

LONDRES (Reuters) - Thomson Reuters a annoncé mardi son intention de transférer ses activités de négociation sur produits dérivés de change de Londres à Dublin dans la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne qui doit intervenir en mars 2019.

Thomson Reuters a annoncé mardi son intention de transférer ses activités de négociation sur produits dérivés de change de Londres à Dublin dans la perspective de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne qui doit intervenir en mars 2019. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

Le groupe, dont Reuters News est une filiale, a dit avoir soumis à banque centrale irlandaise une demande d’autorisation pour exploiter sa plateforme de négociation de dérivés sur les devises depuis Dublin afin de continuer à opérer au sein de l’Union européenne.

“Thomson Reuters a débuté le processus de demande d’autorisation auprès de la banque centrale irlandaise pour exploiter sa plateforme FX Multilateral Trading Facility depuis Dublin plutôt que Londres du fait de la sortie programmée du Royaume-Uni de l’Union européenne”, indique l’entreprise dans un communiqué.

Thomson Reuters exploite l’une des plateformes de trading les plus importantes du marché des changes sur lequel l’équivalent de 5.000 milliards de dollars (4.220 milliards d’euros) de transactions sont réalisées quotidiennement. Les volumes de dérivés de change négociés sur sa plateforme dépassent les 300 milliards de dollars par jour.

Plusieurs grandes plateformes électroniques de négociation de devises et de produits de taux ont annoncé leur intention de quitter la place de Londres dans la perspective du Brexit.

Thomson Reuters a dit que ses activités sur sur marché au comptant des devises, dont les volumes représentent une centaine de milliards de dollars par jour, demeureraient à Londres tout comme ses services post-marché.

Les activités de négociations sur devises de Thomson Reuters font partie de la division Financial & Risk du groupe, appelée à passer sous le contrôle de Blackstone.

Thomson Reuters a annoncé en début d’année la cession au fonds de capital-investissement Blackstone d’une participation majoritaire de 55% dans F&R, sa principale division.

Guy Faulconbridge et Tommy Wilkes avec Pamela Barbaglia, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below