May 15, 2018 / 5:23 AM / 2 months ago

Trump défend son intervention pour aider le groupe chinois ZTE

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain a défendu lundi sa décision de revisiter les pénalités imposées à ZTE pour avoir enfreint les sanctions imposées à l’Iran, soulignant que l’équipmentier télécoms chinois était un acheteur important pour les fournisseurs américains de pièces détachées.

Le président américain a défendu lundi sa décision de revisiter les pénalités imposées à ZTE pour avoir enfreint les sanctions imposées à l'Iran, soulignant que l'équipmentier télécoms chinois était un acheteur important pour les fournisseurs américains de pièces détachées. /Photo prise le 14 mai 2018/REUTERS

Donald Trump a été vivement critiqué par les parlementaires, républicains comme démocrates, pour avoir déclaré dimanche qu’il collaborait avec son homologue chinois Xi Jinping pour permettre à l’équipementier télécoms chinois, frappé par des sanctions américaines, de reprendre ses activités.

ZTE a annoncé mercredi la suspension de ses principales activités en raison des sanctions prise contre lui. Washington a interdit en avril aux sociétés américaines de lui vendre des composants pendant sept ans.

Comme les autres grands équipementiers télécoms, ZTE s’appuie sur des fournisseurs américains tels que Qualcomm ou Intel pour une bonne partie des composants utilisés dans ses smartphones et ses équipements de réseaux.

“ZTE, le plus important groupe de télécoms chinois, achète une large part de ses pièces détachées aux société américaines. Cela est également lié à l’accord commercial plus large que nous négocions avec la Chine et à ma relation personnelle avec le président Xi”, a dit le président américain lundi.

Le département du Commerce explore différentes options, au-delà de l’interdiction de lui vendre des composants, pour sanctionner ZTE, a dit le secrétaire au Commerce Wilbur Ross.

ZTE a refusé de commenter lundi. Wilbur Ross n’a pas apporté de précisions sur les autres options envisagées.

Selon des sources proches du dossier, Pékin exige que le problème ZTE soit réglé avant d’aborder des négociations commerciales plus larges.

Roberta Rampton et Karen Freifeld, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below