May 14, 2018 / 5:37 PM / 2 months ago

L'offre de CTG sur EDP est une manoeuvre préventive

LISBONNE (Reuters) - Le groupe public chinois China Three Gorges (CTG) a lancé son offre sur l’intégralité de la compagnie électrique portugaise EDP de manière préventive par crainte de se faire déborder par un concurrent européen, ont déclaré lundi plusieurs sources.

Le groupe public chinois China Three Gorges (CTG) a lancé son offre sur l'intégralité de la compagnie électrique portugaise EDP de manière préventive par crainte de se faire déborder par un concurrent européen. /Photo d'archives/REUTERS/Eloy Alonso

CTG possède 23% d’EDP et il a soumis vendredi soir une offre de 3,26 euros par action sur le solde du capital, soit une opération susceptible d’atteindre 9 milliards d’euros.

Le montant proposé représente une prime d’un peu moins de 5% par rapport au cours de clôture du titre EDP vendredi. Ce dernier a bondi de plus de 9% lundi, signe que les investisseurs s’attendent à un relèvement de l’offre.

Selon l’une des sources, EDP considère que l’offre du groupe chinois est “basse” mais son conseil d’administration va tout de même se réunir cette semaine pour l’examiner. Aucune décision de rejet n’a pour l’instant été prise, a ajouté cette source.

Une source bancaire a pour sa part exclu toute contre-offre de la part d’un groupe énergétique européen. Elle a déclaré qu’EDP allait négocier pour tenter d’obtenir un meilleur prix pour cette offre du groupe chinois qui, a dit cette source, n’est pas hostile.

“CTG n’est pas seulement un actionnaire, c’est aussi un partenaire d’EDP”, a dit une troisième source en soulignant que le groupe chinois disposait déjà de plusieurs grandes coentreprises avec la compagnie portugaise.

D’après cette source, CTG a perçu un intérêt potentiel pour EDP de la part d’acteurs européens et il a voulu affirmer ainsi son engagement auprès de la plus grande entreprise du Portugal. Cette source a refusé d’identifier ces éventuels concurrents.

Le nom d’Engie a été avancé dans le cadre des rumeurs circulant depuis plus d’un an autour d’EDP.

Outre sa participation de 23%, acquise pour 2,7 milliards d’euros en 2011, CTG a investi environ deux milliards d’euros avec EDP dans des projets communs à travers le monde.

“Quiconque songe à prendre le contrôle d’EDP, quel qu’il soit, doit se confronter à cette question. CTG a un projet industriel avec EDP et il n’a aucune intention d’aller nulle part”, a dit cette source.

Avec Axel Bugge à Lisbonne, Pamela Barbaglia à Londres et Geert de Clercq à Paris; Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below