March 16, 2018 / 1:34 PM / 7 months ago

L'Oréal accélère dans le digital avec le rachat de ModiFace

PARIS (Reuters) - L’Oréal a annoncé vendredi le rachat de la société canadienne de “beauty tech” ModiFace afin d’accélérer le pas dans le digital en développant des services comme des essais virtuels de maquillage ou de diagnostic de la peau.

L'Oréal a annoncé vendredi le rachat de la société canadienne de "beauty tech" ModiFace afin d'accélérer le pas dans le digital en développant des services comme des essais virtuels de maquillage ou de diagnostic de la peau. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Fondée en 2007, ModiFace est spécialisée dans la réalité augmentée et l’intelligence artificielle appliquées à la beauté.

Elle emploie près de 70 ingénieurs, chercheurs et scientifiques et a par exemple développé des technologies de pointe d’essai virtuel 3D pour le maquillage, la coloration ou le diagnostic de la peau.

Ces applications, qui visent à aider les consommateurs à essayer et choisir des produits, sont aujourd’hui utilisées par de très nombreuses marques de cosmétiques.

“ModiFace sera au coeur de notre R&D digitale (...) elle contribuera à réinventer l’expérience beauté autour de ses services innovants”, a déclaré Lubomira Rochet, directrice du digital de L’Oréal.

Les modalités financières de l’opération n’ont pas été rendues publiques.

Après s’être lancé dans la beauté connectée en 2015 avec “Makeup Genius”, une application permettant de simuler sur son smartphone les effets d’un maquillage virtuel, L’Oréal a notamment mis sur le marché un patch UV La Roche Posay mesurant l’exposition solaire ainsi qu’une brosse connectée.

Il vient de lancer, début 2018, “Style my hair”, une application développée par ModiFace permettant de simuler les colorations pour cheveux.

Le groupe a aussi investi dans Founders Factory, un incubateur anglais de start-up technologiques ainsi que dans un des fonds du français Partech Ventures.

Le digital est une priorité stratégique pour L’Oréal, qui y consacre 38% de ses dépenses de médias et qui y a massivement embauché. Plus de 1.000 personnes y travaillent désormais, contre 150 seulement il y a cinq ans.

Le groupe réalise aujourd’hui 8% de son chiffre d’affaires dans le e-commerce, contre 5% en 2015.

Pascale Denis, avec Sarah White, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below