March 15, 2018 / 8:17 PM / 9 months ago

Wall Street finit irrégulière, rebond du Dow Jones

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini sur une note irrégulière jeudi au terme d’une séance sans tendance, tiraillée entre un rebond des valeurs industrielles et de nouveaux développements embarrassants pour Donald Trump dans l’enquête sur l’ingérence russe supposée dans l’élection présidentielle de 2016.

La Bourse de New York a fini sur une note irrégulière jeudi. Le Dow Jones a gagné 0,47%, le S&P-500 a abandonné 0,08%,le Nasdaq Composite a reculé de 0,20%. /Photo prise le 14 mars 2018/REUTERS/Andrew Kelly

L’indice S&P-500 a effacé ses modestes gains de la séance en réaction à un article du New York Times selon lequel le procureur spécial Robert Mueller a assigné la Trump Organization pour accéder à des documents dans le cadre de l’enquête.

L’indice Dow Jones a lui profité de la meilleure tenue des valeurs industrielles après des statistiques encourageantes sur l’emploi et le secteur manufacturier et des propos rassurants d’un proche conseiller du président Trump, qui a dit ne pas croire à une guerre commerciale.

L’indice des 30 grandes valeurs, qui restait sur trois séances de baisse, a regagné 115,54 points, soit 0,47%, à 24.873,66, tout en terminant loin de son plus haut du jour à 25.053,87 points.

Le S&P-500 a abandonné 2,15 points ou 0,08% à 2.747,33, sa quatrième séance consécutive dans le rouge, et le Nasdaq Composite a reculé de 15,07 points (0,20%) à 7.481,74.

“Les questions politiques continuent de dicter la tendance”, constate Michael Antonelli, responsable des ventes internationales chez Robert W. Baird à Milwaukee.

Le marché a été secoué ces derniers jours par l’annonce de mesures protectionnistes par Donald Trump et sa décision d’évincer son secrétaire d’Etat Rex Tillerson.

Peter Navarro, le conseiller au commerce extérieur du président Trump, s’est efforcé jeudi de rassurer les investisseurs en affirmant que les hausses de tarifs douaniers annoncées la semaine dernière n’entraîneraient pas forcément une riposte des partenaires commerciaux des Etats-Unis. “Nous pouvons le faire de manière pacifique et de manière à ce que le système commercial s’améliore. Tout le monde à Wall Street doit le comprendre : détendez-vous”, a-t-il dit à CNBC.

Ces propos ont favorisé une remontée des valeurs industrielles, également soutenues par des achats à bon compte et les indicateurs économiques du jour faisant état d’une baisse des nouvelles inscriptions au chômage et d’un rebond de l’activité manufacturière dans la région de New York.

RIHANNA PUNIT SNAP

Après trois séances de pertes, l’indice S&P-500 des industrielles a repris 0,33%, la meilleure performance sectorielle du jour, aidé notamment par Caterpillar (+1,33%). Boeing, en baisse de plus de 9% depuis le début du mois car jugé particulièrement vulnérable à une guerre commerciale, a toutefois abandonné encore 0,08%.

En tête des hausses du S&P, le distributeur discount Dollar General a pris 4,75% à 93,44 dollars après l’annonce de ventes trimestrielles meilleures qu’attendu, accompagnées de prévisions optimistes pour ses résultats annuels.

Sur le Nasdaq, Alibaba a gagné 3,38%, porté par des informations de presse selon lesquelles le géant chinois du commerce en ligne prépare une introduction en Bourse dans son pays d’origine.

A la baisse, le fabricant de puces Qorvo a chuté de 3,92% à 79,00 dollars après un abaissement de recommandation de Bank of America Merrill Lynch, passé de “neutre” à “sous-performance” sur le titre avec un objectif ramené de 85 à 80 dollars.

Snap, propriétaire de Snapchat, a décroché de 3,64%, la chanteuse Rihanna ayant exhorté ses fans à supprimer l’application sur leurs portables après la diffusion en début de semaine d’une publicité rappelant un incident en 2009 avec son petit ami d’alors Chris Brown. L’entreprise a retiré la publicité et présenté ses excuses.

Quelque 6,65 milliards de titres ont changé de mains sur les marchés actions américains, à comparer à une moyenne de 7,08 milliards sur les 20 dernières séances.

Les marchés européens avaient auparavant rebondi plus nettement après les propos de Peter Navarro sur CNBC et l’ouverture positive de Wall Street, le Stoxx 600 reprenant 0,52% et le CAC 40 0,65%.

Sur le marché des changes, le dollar a progressé de 0,5% face à l’euro, soutenu par les indicateurs économiques favorables, et il s’est stabilisé contre le yen (+0,04%).

Le rendement des obligations d’Etat à 10 ans est remonté légèrement à 2,8243% contre 2,817% mercredi soir et celui des notes à 2 ans a atteint comme la veille 2,291%, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

Sur le Nymex, les cours du pétrole ont fini en légère progression comme la veille.

avec Sruthi Shankar à Bangalore, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below