March 15, 2018 / 10:11 AM / 4 months ago

La BNS conserve une politique monétaire accommodante

ZURICH (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé jeudi qu’elle continuait de poursuivre une politique monétaire “expansionniste” en un moment où l’économie suisse se renforce et où le franc suisse évolue tout près d’un plus bas de plus de trois ans.

La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé jeudi qu'elle continuait de poursuivre une politique monétaire "expansionniste" en un moment où l'économie suisse se renforce et où le franc suisse évolue tout près d'un plus bas de plus de trois ans. /Photo prise le 14 décembre 2017/REUTERS/Denis Balibouse

La BNS a donc, comme prévu par des économistes interrogés par Reuters, laissé son objectif de marge pour le Libor à trois mois à -1,25%/-0,25%.

Elle a également laissé à -0,75% le taux perçu sur les dépôts à vue, mesure destinée à réduire l’attrait du franc suisse, situé toujours “à un niveau élevé”, juge la banque centrale.

“La situation demeure fragile sur le marché des changes et les conditions monétaires sont susceptibles d’évoluer rapidement”, constate la BNS dans un communiqué.

“C’est pourquoi le taux d’intérêt négatif et la disposition de la Banque nationale à intervenir au besoin sur le marché des changes restent nécessaires. Ils permettent de maintenir à bas niveau l’attrait des placements en francs et de réduire les pressions sur la monnaie suisse”.

La banque centrale projette une inflation de 1,9% en moyenne en 2020, avec des pourcentages anticipés de 2,0% au troisième trimestre et de 2,2% au quatrième trimestre de cette année-là, dépassant son objectif de stabilité des prix qui est une inflation de moins de 2%.

Elle anticipe aussi une inflation de 0,6% cette année, moins que sa projection de décembre de 0,7%, et de 0,9% en 2019, en retrait là encore par rapport à la prévision de 1,1% de décembre.

La BNS prévoit aussi 2% environ de croissance cette année, comme en décembre, alors que Berne projette 2,3%, les deux prévisions dépassant quoi qu’il en soit la moyenne de long terme de 1,8%.

“Parce que la nouvelle prévision d’inflation conditionnelle voit encore l’inflation dépasser 2% dans le courant de 2020, et compte tenu du décalage sur les prix de détail des changements intervenant dans la politique monétaire, une hausse des taux d’intérêt en juin 2019 serait à la fois adaptée et nécessaire”, dit Martin Weder, économiste de la Banque cantonale de Zurich.

John Revill; Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below