March 12, 2018 / 1:00 PM / 6 months ago

Inde: Macron dit sa confiance pour les EPR et l'avenir des Rafale

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a dit lundi sa confiance dans la capacités des entreprises à finaliser l’accord en vue de la construction de six réacteurs nucléaires en Inde et a jugé encourageantes les avancées concernant l’avenir du Rafale dans le pays.

Emmanuel Macron a dit lundi sa confiance dans la capacités des entreprises à finaliser l'accord en vue de la construction de six réacteurs nucléaires en Inde et a jugé encourageantes les avancées concernant l'avenir du Rafale dans le pays. /Photo prise le 12 mars 2018/REUTERS/Adnan Abidi

EDF a signé un “accord industriel” avec l’électricien national Nuclear Power Corp of India (NPCIL) “en vue de la mise en oeuvre de six réacteurs nucléaires” à Jaitapur, dans l’ouest du pays.

L’accord prévoit, “la remise d’une offre préliminaire par EDF dans les semaines suivant la signature, avec pour objectif d’aboutir à une offre engageante d’EDF vers la fin de 2018”, selon EDF.

“Je suis raisonnablement confiant sur la capacité des industriels à finaliser - quand je dis raisonnablement, c’est que n’étant pas celui qui négocie, je ne peux pas m’engager au-delà de ce qui dépend de moi”, a dit le président français lors d’une conférence de presse, à Bénarès, au dernier jour de sa visite d’Etat en Inde.

“Mais en tout cas, je peux vous dire que le maximum a été fait, que tout ce qui pouvait être fait de gouvernement à gouvernement l’a été dans le cadre de cet accord”.

Quant aux Rafale, après la signatures pour 36 avions de combat de Dassault Aviation, “la question des volumes à venir dépendra davantage de sujets politiques domestiques que de sujets industriels”, a dit Emmanuel Macron. Le contrat Rafale fait l’objet de vifs débats entre le parti au pouvoir et l’opposition.

“Si vous avez lu attentivement les accords que nous avons signés, les mots employés sont encourageants puisque nous avons l’un et l’autre réaffirmé notre volonté de poursuivre le cadre d’accord sur les Scorpène comme les Rafale et donc de pouvoir poursuivre sur des productions et des volumes nouveaux en droite ligne avec ce qui avait été d’ores et déjà signé”, a-t-il ajouté.

D’autres sous-marins Scorpène (Naval Group, filiale de Thales) pourraient être construits en plus des six déjà décidés.

Jean-Baptiste Vey, édité par Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below