March 7, 2018 / 9:44 AM / 7 months ago

Les Bourses en Europe dans le rouge, les menaces de Trump pèsent

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont dans le rouge mercredi en début de séance, la démission de Gary Cohn, le principal conseiller économique de Donald Trump à la Maison blanche, ravivant les craintes de voir le président américain créer des tensions commerciales internationales.

Les principales Bourses européennes sont dans le rouge mercredi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,36% à 5.151,47 points vers 08h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,46% et à Londres, le FTSE abandonne 0,18%. /Photo d'archives/REUTERS

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,36% à 5.151,47 points vers 08h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,46% et à Londres, le FTSE abandonne 0,18%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,37%, le FTSEurofirst 300 de 0,34% et le Stoxx 600 de 0,33%.

Gary Cohn, un ancien de la banque d’affaires Goldman Sachs, passait pour l’un des principaux opposants au protectionnisme dans l’entourage de Donald Trump. Son départ ravive donc les craintes de voir le président des Etats-Unis appliquer les lourds droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium qu’il a évoqués la semaine dernière, alors que cette menace semblait avoir reflué lundi et mardi.

“Cet énième rebondissement est considéré comme un signe qui traduit le fait que Donald Trump n’est pas près de renoncer à taxer l’acier et l’aluminium. La guerre commerciale vient peut-être d’être sonnée”, commente Mirabaud Securities.

A Paris, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a prévenu que l’impact macroéconomique de mesures protectionnistes serait “sérieux” si les Etats-Unis passaient à l’action.

PUBLICIS RECULE, ROLLS-ROYCE BONDIT

En Bourse, le contexte pèse sur les ressources de base, dont l’indice Stoxx abandonne 1,5%, mais aussi sur l’automobile (-1%).

A Paris, ArcelorMittal recule de 1,63%, Renault de 0,83% et Peugeot de 0,36%. A Francfort, Volkswagen cède 1,54%, Daimler 1,29% et BMW 0,93%.

La plus forte baisse du CAC 40 est pour Publicis, qui perd 1,99% après des informations de la presse britannique sur possible réduction des investissements publicitaire du géant américain des produits de grande consommation Procter & Gamble, l’un de ses gros clients.

A la hausse, la progression la plus spectaculaire du Stoxx 600 est pour Rolls-Royce, qui bondit de 14,43% après la publication de résultats 2017 supérieurs aux attentes.

La Bourse de Tokyo a terminé en repli de 0,77% et en Chine, l’indice SSE Composite de Shanghai a fini la journée sur une perte de 0,55%; l’indice MSCI des valeurs d’Asie-Pacifique hors Japon cède 0,6%.

Sur le marché des changes, le billet vert recule légèrement face à un panier de devises de référence (-0,06%) et à l’euro (-0,05%) mais plus nettement face au yen (-0,33%).

Le dollar canadien recule quant à lui de 0,4% face à la devise américaine, certains cambistes évoquant de nouveau la possibilité que les Etats-Unis sortent de l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

BAISSE EN VUE À WALL STREET

Les contrats à terme sur les grands indices américains cèdent entre 0,9% et 1,2%, alors que Wall Street a fini mardi en très légère hausse en dépit des déclarations de Donald Trump réaffirmant que “les guerres commerciales ne sont pas si mauvaises”.

Les cours des métaux de base sont aussi dans le rouge: le cuivre abandonne 0,51% et le nickel 1,57%.

Sur le marché pétrolier, le Brent et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonnent chacun autour de 1%.

Les valeurs refuges sont au contraire recherchées: le rendement des emprunts d’Etat américains à dix ans recule légèrement, autour 2,87%, et son équivalent allemand suit le mouvement, autour de 0,67%. L’or a quant à lui touché son plus haut niveau depuis plus d’une semaine au-dessus de 1.340 dollars l’once.

En dehors des préoccupations liées au commerce international, la séance sera animée entre autres par les chiffres définitifs du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au quatrième trimestre 2017 (à 10h00 GMT), à la veille de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), puis par l’enquête mensuelle ADP sur l’emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis (13h15 GMT), habituel prélude au rapport mensuel du département du Travail, attendu vendredi.

Les cambistes seront également attentifs au communiqué de politique monétaire de la Banque du Canada à 15h00 GMT, dans un contexte marqué par des signes de ralentissement de la croissance.

Édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below