March 2, 2018 / 7:33 AM / 10 months ago

Le rachat d'une partie de la Weinstein Co finalement conclu

LOS ANGELES (Reuters) - Une ancienne de l’administration Obama a conclu jeudi un accord pour racheter une partie de la société d’Harvey Weinstein et annoncé, qu’avec l’aide d’un conseil d’administration à majorité féminine, elle tenterait de relancer le studio à la réputation ternie par les accusations d’agressions sexuelles concernant son ancien propriétaire.

Une ancienne de l'administration Obama a conclu jeudi un accord pour racheter une partie de la société d'Harvey Weinstein et annoncé, qu'avec l'aide d'un conseil d'administration à majorité féminine, elle tenterait de relancer le studio à la réputation ternie par les accusations d'agressions sexuelles concernant son ancien propriétaire. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar

Maria Contreras-Sweet qui était responsable des PME sous Barack Obama, prévoit de créer une nouvelle société, de sauver environ 150 emplois et de créer un fond d’indemnisation des victimes qui complètera les assurances en cours.

Le conseil d’administration de la Weinstein Company a confirmé être parvenu à un accord avec Maria Contreras-Sweet et le milliardaire Ron Burkle.

La Weinstein Company avait été sur le point le mois dernier de conclure un accord pour plus de 500 millions de dollars (400 millions d’euros) et être reprise par des investisseurs emmenés par Maria Contreras-Sweet et Ron Burkle.

Mais le procureur général de l’Etat de New York, Eric Schneiderman, avait mis les négociations entre parenthèses en engageant le 11 février des poursuites contre le studio, Harvey Weinstein et son frère Bob.

Puis, la société a annoncé il y a quelques jours sont intention de se déclarer en faillite.

Jeudi soir, Maria Contreras-Sweet, la Weinstein Co et Eric Schneiderman ont dit dans un communiqué avoir fini par trouver un accord.

Le procureur de New York indique avoir reçu l’assurance qu’un fonds d’indemnisation des victimes bien doté serait créé, qu’une politique de protection des employés serait mise en place dans la nouvelle société et que de “mauvais acteurs” ne seraient pas injustement récompensés.

Il a dit vouloir s’assurer que l’accord définitif respecte les modalités négociées entre les parties et, indiqué qu’entre temps, les poursuites engagées seraient maintenues.

Selon une personne au fait du dossier, le fond de compensation sera doté de 80 à 90 millions de dollars (70 millions d’euros environ).

Créé en octobre 2005, le studio Weinstein a produit et distribué des films comme “Le discours d’un roi” et “Happiness Therapy”.

Lisa Richwine, Jessica DiNapoli, Karen Freifeld et Greg Roumeliotis; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below