February 22, 2018 / 10:21 PM / 9 months ago

Wall Street termine en hausse, troisième repli consécutif pour le Nasdaq

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, les secteurs pétrolier et industriel soutenant le Dow et le S&P-500, sur fond d’apaisement des craintes d’une accélération du rythme des hausses de taux d’intérêt, tandis que le Nasdaq a accusé sa troisième séance de repli consécutive.

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, les secteurs pétrolier et industriel soutenant le Dow et le S&P-500, sur fond d'apaisement des craintes d'une accélération du rythme des hausses de taux d'intérêt, tandis que le Nasdaq a accusé sa troisième séance de repli consécutive. L'indice Dow Jones a gagné 164,70 points, soit 0,66%, à 24.962,48, après avoir atteint un pic de 25.156,72. /Photo prise le 9 février 2018/REUTERS/Andrew Kelly

L’indice Dow Jones a gagné 164,70 points, soit 0,66%, à 24.962,48, après avoir atteint un pic de 25.156,72.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a progressé de 2,63 points, soit 0,10% à 2.703,96.

Le Nasdaq Composite a lâché 8,14 points, soit 0,11% à 7.210,09, après un plus haut de 7.280,92. L’indice, à forte composante technologique, a été pénalisé par la baisse de Cisco (-0,85%), IBM (-0,5%) et Intel (-0,30%).

Le compte-rendu de la réunion de la Réserve fédérale publié mercredi a témoigné de la confiance des responsables de la Fed dans le redressement de l’inflation et dans le dynamisme de l’économie américaine, ce qui a alimenté les anticipations de hausse des taux d’intérêt.

Mais les déclarations, jeudi, du président de la Fed de Saint-Louis James Bullard, selon lesquelles la banque centrale devait toutefois prendre garde à ne pas relever les taux d’intérêt trop rapidement cette année, a quelque peu apaisé ces craintes.

Les trois indices ont toutefois réduit leurs gains en cours de séance.

“Le rally (alimenté) par Bullard était un peu excessif,” estime Michael O’Rourke, responsable de la stratégie chez Jones Trading. “Je ne vais pas avoir une politique d’achat agressive sur les actions tant que le contexte des taux d’intérêt ne sera pas plus clair.”

La Fed prévoit actuellement trois relèvements de taux en 2018, bien que l’inflation soit depuis des années inférieure à son objectif de 2%.

Le marché, qui anticipe lui aussi trois hausses de taux en 2018, estiment à 94% la probabilité que la première d’entre elles intervienne en mars, selon une analyse de ces données par Reuters.

De nombreux analystes estiment que les marchés actions peuvent absorber ces hausses tant que le rythme de leur progression est modeste et que l’économie reste solide.

Sur le front macroéconomique, les inscriptions au chômage ont reculé de manière inattendue la semaine dernière aux Etats-Unis, non loin d’un plus bas de 45 ans, mais les données de six Etats sont basées sur des estimations en raison d’un jour férié tombé lundi.

NEUF SECTEURS SUR 11 DANS LE VERT

Neuf des 11 compartiments du S&P ont terminé dans le vert, le secteur de l’énergie en tête avec un gain de 1,08%, dans le sillage de la hausse des cours du brut.

Les valeurs industrielles ont pris 0,59%, notamment grâce à United Technolgies (UTX.N), qui s’est octroyé 3,34%, plus forte hausse du Dow. Le groupe a dit réfléchir à une scission de ses activités d’ici la fin de l’année..

A l’autre bout du spectre, les valeurs financières et celles de la santé ont fini dans le rouge, affichant respectivement un repli de 0,78% et de 0,15%.

HPE PREND 18% EN APRÈS-BOURSE

Aux valeurs, dans le cadre de la saison des résultats, TechnipFMC a gagné 4,98%. Le groupe parapétrolier franco-américain a relevé sa prévision de marge d’exploitation en 2018 pour l’une de ses principales divisions et avoir fait état d’une hausse de son bénéfice brut ajusté au quatrième trimestre.

Hewlett Packard Enterprise, qui a fini sur un gain de 1,03%, gagnait 18% dans les échanges d’après-Bourse. Le groupe, issu de la scission de l’ex-HP en 2015 et dédié aux serveurs et réseaux pour entreprises, a publié après la clôture des résultats au premier trimestre supérieurs aux attentes, grâce aux ventes de ses produits de stockage.

Avis Budget a bondi de 13,45%, grâce à un bénéfice trimestriel meilleur que prévu et une prévision de chiffre d’affaires supérieure aux attentes pour 2018.

Chesapeake Energy a pris 21,67% après ses résultats trimestriels.

Quelque 6,81 milliards d’actions ont changé de mains sur les marchés américains, contre une moyenne de 8,44 milliards sur les 20 dernières séances.

Sur le front obligataire, le taux du 10 ans, qui avait touché mercredi soir un pic de plus de quatre ans à 2,957%. s’est apaisé , revenant à 2,92%.

Le dollar est lui aussi reparti à la baisse, abandonnant 0,25% face à un panier de devises de référence dont l’euro, qui se traitait autour de 1,23 dollar (+0,3%).

Sur le marché pétrolier, les cours du baril, déjà favorisés par le repli du dollar, ont augmenté leurs gains après l’annonce d’une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Avec Sruthi Shankar, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below