February 22, 2018 / 5:16 PM / 7 months ago

L'Europe finit dans le désordre, rebond en vue à Wall Street

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont fini jeudi en ordre dispersé, souffrant d’abord de la vigueur de l’euro avant de se redresser dans le sillage du rebond qui se dessine à Wall Street, où les investisseurs paraissent oublier pour un temps la peur d’une accélération de l’inflation pour retrouver de l’appétit pour les actifs risqués.

Les principales Bourses européennes ont fini jeudi en ordre dispersé. À Paris, le CAC 40 a effacé ses pertes pour terminer en hausse de 0,13% à 5.309,23 points. Le Dax allemand a considérablement réduit les siennes pour ne perdre que 0,07%, le Footsie britannique un peu moins pour clôturer en baisse de 0,4%. /Photo prise le 22 février 2018/REUTERS

À Paris, le CAC 40 a effacé ses pertes pour terminer en hausse de 0,13% à 5.309,23 points. Le Dax allemand a considérablement réduit les siennes pour ne perdre que 0,07%, le Footsie britannique un peu moins pour clôturer en baisse de 0,4%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,05% et le Stoxx 600 a perdu 0,2%, le FTSEurofirst 300 finissant pratiquement inchangé (-0,02%).

Les places européennes avaient peu réagi dans un premier temps au ton relativement accommodant des “minutes” de la Banque centrale européenne (BCE), attendant l’ouverture en nette hausse à New York pour reprendre des couleurs.

Les responsables de la BCE ont exclu en janvier toute évolution de leur discours dans l’immédiat, même à la marge, en jugeant prématuré de préparer les esprits à une normalisation de leur politique monétaire de la BCE étant donné la faiblesse persistante de l’inflation dans la zone euro, montre le compte-rendu de leur réunion publié juste après la mi-séance en Europe.

Les craintes d’un durcissement des politiques monétaires ont été à l’origine de la correction observée sur les marchés d’actions au début du mois.

La publication des “minutes” de la BCE est intervenue un jour après la diffusion de celles de la Réserve fédérale, qui ont renforcé les anticipations de hausse des taux aux Etats-Unis.

Le texte de la Fed avait fait reculer mercredi les indices de Wall Street et entraîné un raffermissement du dollar ainsi qu’une hausse des rendements des emprunts d’Etat américains.

Le taux du 10 ans avait ainsi touché mercredi soir un pic de plus de quatre ans à 2,957%. Il s’est apaisé jeudi, perdant plus de deux points de base pour repasser sous 2,92%, le Bund allemand de même échéance suivant le mouvement pour redescendre sous 0,71%.

Le dollar est lui aussi reparti à la baisse, abandonnant 0,16% face à un panier de devises de référence dont l’euro, qui se traite autour de 1,23 dollar (+0,3%).

ENCORE PLEIN DE RÉSULTATS

Outre l’actualité autour des banques centrales, la cote européenne a été animée par une nouvelle salve de résultats d’entreprises.

A Paris, TechnipFMC (+3,91%) a signé la plus forte hausse du CAC 40 après avoir publié des résultats du quatrième trimestre et des prévisions pour 2018 jugés globalement rassurants par les analystes.

Les publications de Bouygues (+0,21%) et surtout d’Arkema (+3,63%) ont également été saluées par le marché.

Technicolor (-28,93%), Ingenico (-16,29%) et Vallourec (-11,58%) ont en revanche été durement sanctionnés après des résultats et/ou des prévisions jugés sévèrement.

Ailleurs en Europe, Barclays a bondi de 4,4%, la banque britannique s’étant engagée à reprendre la distribution d’un dividende plein en 2018, ce qui a plus que compensé la publication d’un bénéfice annuel inférieur aux attentes.

A l’heure de la clôture en Europe, Wall Street grimpe nettement. L’indice Dow Jones gagne 320,95 points, soit 1,29%, à 25.118,73 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 0,99% et le Nasdaq Composite prend 0,8%.

Les responsables de la Fed témoignent dans les “minutes” de leur réunion de janvier de leur confiance dans le redressement de l’inflation et dans le dynamisme de l’économie américaine.

James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, a déclaré jeudi avant l’ouverture à New York que l’institut d’émission devait toutefois prendre garde à ne pas relever les taux d’intérêt trop rapidement cette année.

Les contrats à terme sur les indices de Wall Street ont salué ce message en se retournant à la hausse.

Sur le marché pétrolier, les cours du baril, déjà favorisés par le repli du dollar, ont augmenté leurs gains après l’annonce d’une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below